Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

15 mars 2012 4 15 /03 /mars /2012 22:33

cgt.jpg

Intervention de la CGT lors du Conseil d'Administration de Val d'Oise Habitat du 15/03/2012 sur le projet de Philippe DOUCET de vendre les logements sociaux à Montigny

La CGT tient tout d'abord à rappeler au Président de VOH qu'il n'a pas le pouvoir d'engager financièrement notre organisme, sans avoir demandé l'avis du Conseil d'Administration. D'autant quand il s'agit de l'utilisation de l'argent des locataires et de racheter plus de 600 logements dont la valeur est estimée à environ 60 millions d'euros.

En effet, nous avons été surpris de lire sur le blog du député et candidat UMP aux législatives : "Georges MOTHRON propose officiellement à Philippe DOUCET le rachat des logements de Montigny" alors que cette question n'a pas été discutée et encore moins décidée par le Conseil d'Administration.

Nous tenons à dénoncer cette utilisation de notre organisme par le Président de Val d'Oise Habitat, M. Mothron, pour des raisons purement politiciennes. Le Conseil d'Administration n'est pas une chambre d'enregistrement mais le lieu où se décident les choix, les orientations de notre Office.

Par ailleurs, il est surprenant que Monsieur Mothron se présente comme défenseur du logement social et du Service Public alors que durant la période où il était Maire d'Argenteuil et Président d'AB-Habitat, il n'y a jamais eu si peu de constructions, de réhabilitations. En revanche, en matière en matière d’augmentations des loyers, ces derniers ont flambé.

Avec les locataires, la CGT s'est également opposé à la vente des logements sociaux que M. Mothron voulait engager sur le centre ville d’Argenteuil. Ce député soutient la politique du Président Sarkozy qui veut vendre 10% des logements sociaux.... Nous avons également du nous opposer, avec les locataires, aux démolitions de logements sociaux. Il est faux d'affirmer que ces logements démolis ont été reconstruits. Sur AB-Habitat, ils ont juste été remplacés par les logements d'enseignants rachetés à la ville, et sur Argenteuil il y a 100 logements démolis qui n'ont pas été reconstruits sur la commune, ce qui a accentué la pénurie de logements. Sans parler de la cité Joliot Curie de 1000 logements qu'il voulait démolir !

Durant son mandat, la CGT, mais également les associations de locataires n'ont pas cessé de dénoncer la politique de réduction de logements sociaux menée par la municipalité de M. MOTHRON, dans le seul objectif de chasser les familles populaires d'Argenteuil.

De même, en sa qualité de député, M. Mothron, vote toutes les lois visant le désengagement de l'Etat en matière de logement : suppression des aides à la réhabilitation, forte baisse des aides à la construction, la taxation des bailleurs sociaux, etc ... Après tout cela, il faut un certain culot pour se présenter en défenseur du logement social et du Service Public.

Tout cela démontre bien que M. Mothron semble plus préoccupé de faire un coup politicien pour mettre en difficulté son adversaire politique, en vue des prochaines élections.

Par ailleurs il est également regrettable que le Président d'AB-Habitat, M. Doucet, capitule et s'inscrit dans une logique de continuité de la politique de Sarkozy après 2012 en matière de désengagement de l'Etat sur le logement. Pour lui le changement cela ne doit pas être pour maintenant. En effet, l'argument avancé pour vendre des logements sociaux serait qu'en 2014 AB-Habitat aurait besoin d'argent pour poursuivre les constructions et les réhabilitations. La CGT dénonce également les méthodes de M. DOUCET, en remettant sur table le jour même du Conseil d'Administration la délibération concernant le projet de vente des logements de Montigny et ce, sans concertation préalable avec les locataires.

Sur la question de la vente des logements sociaux de Montigny, nous tenons à rappeler que dés l'annonce faite, la CGT s'est opposée à cette vente.  Vous constater que pour la CGT la défense des intérêts des locataires, des salariés et du Service Public est une constante quelque soit le pouvoir en place.

La CGT, comme la plupart des acteurs dans le logement, sont opposés à la vente de logements sociaux pour compenser le désengagement de l'Etat en matière de financement de la politique de logement. Nous rappelons que lors de l'Assemblée Générale des Offices Publics de l'Habitat, il était réaffirmé dans une résolution " Le parc des logements sociaux ne doit pas être mis en vente pour fournir des moyens d'investissement à la place des concours publics. Il ne doit pas devenir un objet de convoitises et de surenchères...."

 

Cela va avoir pour conséquences que les locataires devront payer 2 fois le financement de leur logement au profit des banques:

- une première fois au travers de l'emprunt fait par AB-Habitat lors de la construction

- une deuxième fois par le nouvel emprunt que devra contracter le bailleur qui achètera les logements. Tout cela au détriment des travaux d'entretien, de réhabilitation et concourant à la flambée des loyers.

Les locataires n'ont rien à gagner à être vendu, bien au contraire.

 vente logt

La CGT tient à rappeler que le logement n'est pas une simple marchandise et les locataires ne sont pas la variable d'ajustement pour compenser le désengagement de l'Etat.

Conformément à la résolution prise lors de l'assemblée des Offices Publics de l'Habitat, la CGT demande que VOH ne s'inscrive pas dans cette logique de marchandisation du logement social.

Par ailleurs, nous tenons à rappeler que VOH vient d'acheter 1200 logements à Icade. Cette vente a déjà constitué un véritable hold up de l'argent public pour aller spéculer en bourse et de celui des locataires puisqu'Icade s'est débarrassé des logements sociaux payés par les locataires. Nous rappelons que la CGT avait demandé que ces logements soient rétrocédés au service public du logement pour l'euro symbolique.

Il parait également peu probable que VOH ait les capacités financières pour acheter de nouveau les 632 logements de Montigny. D'autant qu'ils seront vendus bien plus cher que les 1200 logements d'Icade, compte tenu qu'il s'agit de logements récents des années 80 et 90 comportant environ 200 pavillons. Le montant est estimé autour de 60 millions d'euros.

Pour terminer, il semble important de rappeler que la CGT, mais j'espère également l'ensemble des membres du Conseil d'Administration, demande au Président de respecter les instances de décisions de notre organisme et qu'il n'utilise pas VOH pour des motifs politiciens qui n'ont rien à voir avec la défense de notre organisme et des locataires.

Défendre le logement social, défendre l'intérêt des locataires ce n'est pas faciliter les ventes, c'est :

- s'opposer à la marchandisation du logement social,

- c'est abroger la loi Boutin

- c'est refuser que les locataires soient la variable d'ajustement compte tenu du désengagement de l'Etat

- c'est agir pour obtenir les moyens de développer le service public pour favoriser le droit au logement de qualité pour tous à un prix abordable.

Daniel BLANC, administrateur à Val d'Oise Habitat, représentant de la CGT

 

Suite au débat, et contrairement aux affirmations de M. Mothron, le Conseil d'administration de VOH n'a pris aucune décision sur le rachat des logements sociaux que M. DOUCET souhaite vendre.

Partager cet article

Repost0

commentaires