Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

28 septembre 2012 5 28 /09 /septembre /2012 23:14

 

Le projet de loi portant ratification du pacte de stabilité ou « Traité sur la Stabilité, la Coordination et la Gouvernance » dans l’Union Économique et Monétaire passera au parlement début octobre.

 

Ce traité  dit aussi « pacte de stabilité » a été décidé le 9 décembre 2011 à l’initiative de Nicolas Sarkozy et d’Angela Merkel.

 

Dans son article 3, il installe la «règle d’or» qui impose aux pays un équilibre budgétaire en limitant les déficits du budget des états a 0,5 %  des richesses crées par ce pays (PIB). Ce dogme de l’ultralibéralisme sera inscrit dans le droit national au plus tard un an après l'entrée en vigueur du traité.

 

Les Etats ne respectant pas cette limite seront sanctionnés par la communauté européenne.

Ce traité est également un véritable « Hold-up » démocratique puisqu’il prive les parlementaires, élus par les citoyens, du droit de décider du budget de la nation seule la  Commission Européenne sera juge !

 

La crise européenne s’étend chaque jour. La récession frappe désormais la Grèce, le Portugal, l’Espagne, l’Italie, l’Irlande…Aucun pays n’est désormais épargné, ni la France, ni l’Allemagne où la pression sur les salaires, n’a fait qu’accroître les inégalités. Ce traité imposera l’austérité à la France. Par expérience, nous savons que toutes les politiques austéritaires sont  injustes pour les peuples, inefficaces pour l’économie et l’emploi et vont à l’encontre des maux qu’elles prétendent combattre.

 

La Confédération Européenne des Syndicats est elle-même opposée à la ratification de ce traité. C’est la première fois que la CES s’oppose à un traité européen.

L’Europe est un continent où les richesses sont nombreuses. Elles sont le fruit du travail des femmes et des hommes. Il est urgent d’imposer une autre répartition de ces richesses : L’argent créé par le travail doit revenir au travail.

 

L’Union Régionale CGT Île-de-France appelle les salariés :

 

 

A signer massivement la pétition de la CGT contre la ratification du traité européen : www.cgt.fr

 

A participer à la manifestation du 30 septembre à Paris 13h3O Place de la Nation, contre la ratification du pacte de stabilité (TSCG) et pour l’Europe des peuples.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat - dans Solidarité dans le monde
commenter cet article

commentaires