Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

15 novembre 2017 3 15 /11 /novembre /2017 19:53

Baisse de l’aide au logement : la CNL 95 écrit aux élus
>Île-de-France & Oise>Val-d'Oise>Sarcelles|Marjorie Lenhardt|15 novembre 2017, 19h46|0
Argenteuil, ce vendredi 13 octobre 2017. Environ 70 personnes, locataires, amicales de locataires employés et cadres du bailleur social AB-Habitat ont manifesté devant la sous-préfecture pour la défense des APL. LP/Marjorie Lenhardt
 

Deux courriers dont une copie a été adressée aux maires de 25 communes du Val-d’Oise dont le parc social dépasse les 1 500 logements.

Baisse de 5 € des APL pour tous puis baisse de 50 € de l’aide au logement dans le parc HLM dès 2018, La fédération du Val-d’Oise de la Confédération Nationale du Logement (CNL 95) se dit « très préoccupée » quant à l’avenir des logements sociaux.

Dans la perspective de l’examen de ces mesures gouvernementales dans le cadre notamment de la loi de finances et du projet de budget de l’Etat en débat à l’Assemblée nationale, l’organisme de défense des locataires a adressé des courriers avec demande de rendez-vous aux élus, députés, sénateurs et maires du Val-d’Oise. Ils se sont notamment adressés aux deux députés (LREM), membres du groupe logement à l’Assemblée, Aurélien Taché et Guillaume Vuilletet.

Deux courriers dont une copie a été adressée aux maires de 25 communes * du Val-d’Oise dont le parc social dépasse les 1 500 logements.

Dans ces courriers, la CNL 95 dénonce les « effets dévastateurs » que pourraient avoir de telles mesures « sur tous les acteurs du logement » allant des organismes HLM en passant par les entrepreneurs du bâtiment et les salariés. En effet, le plan logement annoncé prévoit que la baisse des APL pour les locataires HLM soit compensée par une baisse des loyers. Ce qui signifierait concrètement moins de rentrées d’argent pour les bailleurs et donc moins d’investissements. Ce qui aurait des répercussions, écrit la CNL, sur « l’entretien des immeubles, moins de personnel, moins de réhabilitations, moins de nouvelles constructions, plus de ghettoïsation » dans un département qui compte plus de 40 000 demandeurs de logement social et plus de 10 000 logements insalubres.

 

 

*Argenteuil, Bezons, Cergy, Cormeilles-en-Parisis, Eaubonne, Éragny, Ermont, Franconville, Garges-lès-Gonesse, Gonesse, Goussainville, Herblay, Jouy-le-Moutier, Montigny-lès-Cormeilles, Montmorency, Persan, Pontoise, Saint-Gratien, Saint-Ouen-l’Aumône, Sannois, Sarcelles, Soisy-sous-Montmorency, Taverny, Vauréal, Villiers-le-Bel.

Partager cet article

Repost0

commentaires