Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

23 janvier 2013 3 23 /01 /janvier /2013 20:26

PSA Aulnay en grèvePSA Aulnay en grève

 

Les salariés de PSA Aulnay, soutenus par les syndicats CGT, CFDT et SUD, sont en grève reconductible depuis le 16 janvier 2013.

 

http://www.soutien-salaries-automobile-93.org/ 

 

Visitez le site : http://cgt-psa-aulnay.fr/

Partager cet article

Repost0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 23:38

A voir :

Diaporama du rassemblement : Rassemblement-10012013-agression Rassemblement-10012013-agression     

Vidéo du rassemblement :   http://www.dailymotion.com/video/xwngd5_des-gardiens-de-hlm-a-ermont_news?start=2#.UO9FNBTLTcs

 

    banderolle

Forte mobilisation suite à l'agression des gardiens.

Malgré la pluie la CGT se félicite de la forte mobilisation suite à l'agression des gardiens.

Les gardiens victimes d'agression ont été trés touchés par la mobilisation des personnels dans leur diversité (gardiens, personnels des agences et du siège). Ils tiennent à remercier chacun d'entre vous très chaleureusement. Nous pouvons être fiers de constater que les valeurs de solidarité restent aussi vivantes au sein de notre organisme.

Nous tenons également à remercier les associations, syndicats, élus, les locataires et notre direction qui se sont joints à ce rassemblement organisé par la C.G.T. Ce qui est fondamental ce sont les messages diffusés à cette occasion : solidarité - condamnation de tels actes - respect - justice. Les agents de proximité exerce une mission difficile mais combien indispensable. Il est nécessaire de renforcer le service public de proximité dans les quartiers et d'agir ensemble pour que chacun puisse travailler et vivre dans la tranquillité.

C'est un travail de longue haleine pour lequel il faut que chacun reste vigilant, soit déterminé et persévérant. Vous pouvez compter sur votre syndicat C.G.T. pour y contribuer.

Cette forte mobilisation ouvre également de bonnes perspectives pour d'autres actions afin que la vie dans nos quartiers s'améliore, pour que personnels et locataires retrouvent des conditions de vie et de travail normales.

 

article parisien 11012013 

Partager cet article

Repost0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 00:03

 

Pour vivre dans la tranquillité

 

Suite à l’agression de 2 gardiens

 

La C.G.T. appelle les salariés

et les locataires à réagir

et à se rassembler le

 

Jeudi 10 Janvier à 12H00

à l'angle des allées Sisley et Paul Eluard

 

pour exprimer notre solidarité et notre détermination à agir afin de vivre et travailler ensemble dans la tranquillité


 

  solidaire pour vivre dans la tranquillite

 

Mesdames, Messieurs les locataires,

 

 

 

2 gardiens de votre secteur ont été victimes d'agressions, les personnels et le Syndicat CGT de l’Office tiennent à:

 

 

 

- condamner avec la plus grande fermeté ce type d'acte. Chaque agent doit pouvoir exercer sa mission de service public en toute sécurité ;

 

 

 

- demander que la police et la justice agissent avec célérité et rapidité ;

 

 

 

- exprimer notre amitié et notre solidarité envers ces gardiens et leurs familles.

 

 

 

Nous invitons également les locataires à témoigner leur solidarité et leur sympathie auprès de nos collègues agressés.

 

 

 

L’Office ne laisse pas se banaliser les actes de violence, chaque fois des poursuites pénales et civiles sont engagées et des sanctions, allant jusqu’à l’expulsion, sont prononcées par les tribunaux contre leurs auteurs.

 

 

 

Nous tenons à rappeler notre attachement à la nécessaire présence du Service Public dans les quartiers. Chacun doit pouvoir vivre dans la tranquillité et exercer sa mission en toute sécurité. Les gardiens d’immeuble jouent un rôle prépondérant pour assurer la quiétude à laquelle ont droit tous les locataires dans nos cités.

 

 

 

La C.G.T. appelle les habitants, les salariés à :

 

 

 

agir pour mettre un terme à toutes agressions, aux vandalismes, dégradations, incivilités...

 

développer un climat d’entraide en participant à la vie associative pour renforcer les liens sociaux de solidarité

 

exiger le renforcement de la présence des Services Publics dans les quartiers afin que chacun puisse vivre dignement dans la tranquillité.

 

 

La C.G.T. invite chacun à s'engager pour s’attaquer aux causes de la crise et à participer aux initiatives pour une société plus juste et solidaire.

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 21:17

Signez la pétition pour  

le rétablissement immédiat d’une TVA à taux réduit (5%) pour la construction et la réhabilitation du logement social.

C’est indispensable, le logement social est un bien de première nécessité.

C’est urgent pour réaliser 150 000 logements HLM par an et accélérer la réhabilitation en particulier thermique (engagements du Président de la République).

Depuis les années 1990, le financement du logement social est réalisé prioritairement à partir des prêts de la CDC fondés sur le livret A et sur une TVA à taux réduit (à l’époque 5,5%). Le gouvernement Fillon avait déjà considérablement détérioré la situation en faisant passer le taux à 7%. Maintenant, le gouvernement Ayrault veut le monter à 10%. Stop!

 

POUR SIGNER:

http://logementsocialtvareduite.fr/

 

TEXTE DE LA PETITION

 

L’avenir du logement social se joue aujourd’hui. Les organismes HLM sont prêts à relever ce défi mais s’inquiètent des décisions gouvernementales qui vont limiter leurs capacités de construction et de réhabilitation.

Le gouvernement précédent avait déjà lourdement pénalisé le mouvement HLM en faisant passer le taux de TVA de 5,5% à 7%.

Le 6 nove mbre dernier, le Premier Ministre a annoncé que le taux de la TVA, applicable aux travaux d’investissement dans le logement sera porté de 7% aujourd’hui, à 10%.

Cette décision si elle se confirmait serait inacceptable et créerait un problème majeur. Elle rendrait impossible la mise en œuvre des engagements du Président de la République pour la construction de 150 000 logements sociaux par an et la rénovation de 500 000 logements.

Elle réduirait à néant l’accession sociale sécurisée. Elle renchérirait le niveau des loyers et des charges pour les locataires du logement social,

Pour s’engager sur la production de logements, les opérateurs ont besoin de règles du jeu claires et stables.

Les locataires en place, déjà très fragilisés par la crise, ne peuvent faire les frais d’un alourdissement de la fiscalité sur le logement social.

Les français mal-logés, ne peuvent voir sans cesse reportée la mobilisation nationale pour le logement.

Acteurs et locataires du logement social nous sommes convaincus que le logement social est un bien de première nécessité.

Nous exigeons le rétablissem ent immédiat du taux de TVA réduit sur les investissements dans le logement social.

Partager cet article

Repost0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 21:02

Pour tirer la pétitition : cliquez sur le lien suivant http://cgt.logement.free.fr/Halte%20%e0%20la%20r%e9pression%20syndicale.pdf

Pétition Seine Ouest Habitat-copie-1

En janvier prochain, notre camarade Abdelnasser KHALED, Délégué Syndical CGT, sera traduit devant le conseil de discipline du CIG de la petite couronne de la région Ile de France car son employeur, l’OPH Seine-Ouest, demande sa révocation.

 

Depuis mars 2010, date de la création de la section syndicale CGT dans cet OPH, la direction de l’office (ex HLM) n’a cessé d’entraver l’action de la CGT en s’en prenant systématiquement à Abdel. Dès la création de la section syndicale, le premier reproche qui lui a été fait a été de distribuer des tracts… « Faute » pour laquelle un avertissement a été infligé !

 

Toujours liées à l’activité de représentant des salariés et des agents, d’autres sanctions ont suivi (blâme, mise à pied, etc…), pour lesquelles notre camarade a fait appel. Elles sont en attente de jugement au Tribunal Administratif. Multipliant les intimidations et refusant systématiquement de l’entendre, l’OPH Seine-Ouest en arrive maintenant à demander la révocation en invoquant un motif de « difficulté relationnelle », avec un dossier monté de toutes pièces, sans manquement avéré dans son activité professionnelle.

 

Alors que dans cet office, d’autres agents, proches de la CGT ou adhérents, ont également été sanctionnés ou ont souffert des pressions diverses (mutations forcées, accusations fallacieuses),

La CGT condamne l’attitude de la direction de l’OPH Seine-Ouest et appelle l’ensemble des syndiqués CGT :

· à exprimer leur indignation face à de tels procédés et à affirmer leur solidarité avec le camarade Abdelnasser KHALED.

· à exiger le retrait de la demande de révocation et de toutes les sanctions en cours

 

En signant ce tract pétition,

vous affirmez que l’activité syndicale ne constitue pas une faute !

 

Nom Prénom

Ville

Signature

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un rassemblement de soutien est envisagé

pour rejoindre le siège de l’OPH et remettre les pétitions

le jeudi 10 janvier à 14h30 à la sortie du métro « Mairie d’Issy » Ligne 12

 

Tract-pétition à retourner numérisé à l’adresse mail : csd92@wanadoo.fr

ou par courrier : CSD CGT 92 des Services Publics, 32/34 avenue des Champs Pierreux 92000 NANTERRE

 

 

Partager cet article

Repost0
11 octobre 2012 4 11 /10 /octobre /2012 19:11

Pétition Peser pour répondre aux besoins, dès maintenant


Après le changement politique intervenu le 6 mai dernier, les interrogations et attentes sont fortes dans un contexte de crise économique et sociale
, résultat des dégâts causés par la politique précédente, des plans sociaux retardés et du mur de la finance. La dégradation de la situation des familles s'accèlère.

Des premières mesures allant dans le bon sens ont été prises, pour autant, leur portée reste limitée (décret d'encadrement des loyers, loi SRU, foncier, etc.).

La CNL considère comme indispensable que des réponses efficaces socialement et économiquement soient décidées sans tarder face à l'urgence que rencontre les familles.

C'est pourquoi la CNL réclame des mesures immédiates:

  • le gel des loyers dans tous les secteurs locatifs ;
  • la revalorisation immédiates des aides au logement ;
  • l'arrêt de toutes les saisies, expulsions, coupures d'énergie et d'eau ;
  • l'arrêt de la hausse des tarifs de l'énergie.

Pour signer la pétition cliquez ci après : http://www.lacnl.net/Petition/

Partager cet article

Repost0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 14:40

Publié le 28.06.2012, 07h00

(lp/m.g.) Zoom

 

   

« Non à la vente des 632 logements de Montigny-lès-Cormeilles. » Hier, une délégation de locataires, venue de Montigny-les-Cormeilles, s’est rendue dans les locaux de l’office HLM AB-Habitat afin de protester contre la vente. « Je vis dans un appartement des Marées depuis vingt ans, on ne peut pas céder le parc locatif de Montigny-lès-Cormeilles comme ça, peste Marie, une locataire.

 

Nous ne savons même pas qui va reprendre ces logements. On risque de se retrouver à payer des loyers plus chers… » Philippe Doucet, maire () d’Argenteuil, de l’office et de l’agglomération Argenteuil-Bezons, a expliqué hier que les logements seront vendus. « Nous avons des projets de construction et de réhabilitation de logements d’ici à 2020 à Argenteuil et Bezons », précise-t-il. Le conseil d’administration de l’office doit se réunir demain.
 

 

Le Parisien

 

Réactions de la CGT AB-Habitat
 
Il est faux d'affirmer que la vente est justifiée par les projets de constructions et de réhabilitations d'ici 2020. La simulation des finances de l'Office présentée au conseil d'administration démontre le contraire puisqu'en intégrant les projet de constructions (100 logements par an), les réhabilitations et la suppression des aides le la communauté d'agglomération le budget de l'Office sera toujours excédentaire de 5 millions d'Euros en 2020. A cela s'ajoute le fait que le bilan d'exploitation de ce patrimoine rapporte d'avantage d'argent qu'il n'en coute.

M. Doucet ne doit pas croire que M. Hollande va respecter ses engagements de doubler le plafond du livret A et des aides à la pierre (subventions pour construire des logements sociaux). Si M. Hollande respecte ses engagements le budget de l'Office sera encore davantage excédentaire et l'argent pourra servir à toujours mieux répondre aux besoins des locataires. De même M. Doucet doit douter en ses capacités de changer les choses puisqu'il a mis dans les priorités de son action en qualité de Député du Val d'Oise la question du logement. Cela révèle une vision à court terme et un manque d'ambition.


Cette vente est scandaleuse, elle va pénaliser les locataires qui ont payé ces logements par leur loyer . Les locataires vont devoir payer une deuxième fois leur logement puisque leur loyer va de nouveau servir à rembourser l'emprunt contracter auprès d'une banque par l'acheteur au lieu qu'il serve à faire les travaux d'amélioration nécessaires. Les locataires seront doublement sanctionnés par le risque de flamblée des loyers, de deconventionnement et la baisse de la qualité de service rendue. 
 
C'est aussi un mauvais signe pour le développement de notre Office Public sur notre département. Se recroqueviller uniquement sur Argenteuil Bezons va à l'encontre de ses potentialités de dévelopement alors que la CGT avait salué la volonté de l'Office de renouer avec une politique de constructions, de réhabilitations et de développement.
                                                      
M. Doucet fait le choix de privatiser le logement social au détriment des locataires, de l'Office et au profit des banques !!!! Est ce cela le changement ?

Partager cet article

Repost0
31 mai 2012 4 31 /05 /mai /2012 21:56

boutins-or-2012.jpg

boutins-or-2012-2.jpg

Partager cet article

Repost0
23 mai 2012 3 23 /05 /mai /2012 21:22

boutin-d-or.jpg

boutins-or-parisien.jpg

Partager cet article

Repost0
24 avril 2012 2 24 /04 /avril /2012 20:56

1 maiMardi 1° Mai 2012

Manifestons unis !

Ensemble gagnons

la justice sociale 

15h00 - Place Denfert - Rochereau vers Bastille

à l’appel des organisations d’Île-de-France

CGT - CFDT - FSU - UNSA - Solidaires

 

Le quinquennat qui s’achève restera dans les mémoires parmi l’un des pires que la France ait connu. Nicolas Sarkozy, Président sortant, en connivence affichée avec le MEDEF, s’est attaqué au «modèle social» pour entrainer le pays dans une politique libérale en France et en Europe.

 

Souvenons-nous des discours sur la «moralisation du capital» et la «revalorisation du travail» qui s’est traduit dans les actes par l’enrichissement des actionnaires et des déjà riches, en faisant payer la crise aux salariés, aux retraités, aux chômeurs, qui en sont les premières victimes.

 

Souvenons-nous du recul de l’âge de la retraite à 62 et 67 ans malgré les milliers de manifestants et l’opposition au projet de plus de 70 % de la population. Ou encore les attaques quotidiennes contre le Service Public, la stagnation des salaires et pensions, l’augmentation du chômage...

 

Souvenons-nous également des «clins d’oeil» à l’extrême droite en stigmatisant les travailleurs migrants et leurs familles, en s’attaquant aux syndicats et en culpabilisant

les chômeurs.

 

La CGT renouvelle son opposition aux idées liberticides et racistes véhiculées par l’extrême droite et sa candidate dont la famille vit dans le luxe d’une fortune amassée grâce notamment au travail d’immigrés !

 

 

Cette année, le 1er mai s’inscrit dans un contexte particulièrement important pour exiger que les revendications soient entendues et satisfaites pour de meilleures conditions de vie et de travail.

  

Quel que soit le candidat élu à la présidence de la République la mobilisation sera à l’ordre du jour pour peser et se faire entendre pour :

   

Revaloriser les salaires, les pensions et les minima sociaux (SMIC à 1700 Euros bruts).

 

Contrôler les aides publiques aux entreprises.

 

Contraindre les entreprises à des alternatives, aux licenciements.

 

Donner des moyens d’intervention pour les salariés et leurs représentants.

 

Supprimer les exonérations fiscales et sociales sur les heures supplémentaires.

 

Stopper les suppressions d’emplois.

 

Développer les politiques publiques et les moyens des services publics.

 

Réformer la fiscalité en profondeur, créer de nouvelles tranches d’impôts pour les hauts revenus.

 

Créer un pôle financier public et établir un mécanisme de crédits à taux réduits pour l’investissement productif.

 

Taxer les mouvements spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.

   

Mettre en place un fond européen de solidarité sociale et de développement économique.

 

Conquérir dans l’entreprise, de nouveaux droits et pouvoirs pour les salariés.

 

Ramener l’âge de départ à la retraite à 60 ans à taux plein.

Partager cet article

Repost0
10 avril 2012 2 10 /04 /avril /2012 19:48
(11/04/2012 08:00)

 

Les locataires des HLM de Montigny-lès-Cormeilles protestent contre la vente des 632 logements sociaux que compte la ville. Ils étaient une cinquantaine à manifester samedi matin devant l’office HLM AB Habitat à l’appel de la Confédération Nationale du Logement (CNL) et de la CGT. Le reportage de VOtv.

 

Voir vidéo en cliquant ci après : http://www.dailymotion.com/video/xq18b2_montigny-rassemblement-contre-la-vente-de-hlm_news



Partager cet article

Repost0
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 08:37

IMGP9138Voir le rassemblement en images : Contre la vente de logements sociaux Contre la vente de logements sociaux

 

parisien-rassemb-vente.JPG

Partager cet article

Repost0
6 avril 2012 5 06 /04 /avril /2012 20:03
(6/04/2012 15:04)

 

Un rassemblement pour s’opposer à la vente des logements sociaux de l'Office Public de l'Habitat - AB-Habitat organisé par la Confédération Nationale du Logement (CNL) et soutenu par la CGT est prévu samedi matin à 11 heures. Le rendez vous est fixé devant la permanence d’AB-Habitat à la Résidence de la Gare Montigny – Beauchamp.

 La CGT dénonce une « opération financière sur le dos des locataires ». La vente de 632 logements sociaux annoncée par Philippe Doucet, président d’AB Habitat, continue de faire des vagues. Les syndicats qualifient ce projet de « scandaleux » et dénoncent l’absence de concertation. Une opération dans laquelle « l'argent des locataires servirait à compenser le désengagement de l'Etat dont le rôle est d'être le garant de la solidarité nationale. »

La CGT considère qu'il ne faut pas capituler devant la politique de désengagement de l'Etat. « Au contraire, il faut agir pour imposer des changements profonds afin de stopper la flambée des loyers, d’assurer le droit au logement de qualité à un prix abordable, pour tous » renchérit le syndicat. C’est pourquoi il soutient l’action initiée par la CNL contre « la marchandisation du logement social ».

Rassemblement samedi 7 avril à 11h
Rendez vous devant la permanence d’AB-Habitat à la Résidence de la Gare Montigny - Beauchamp

Partager cet article

Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 19:20

Non à la vente des logements sociaux

Halte au désengagement de l'Etat

et à la casse du Service Public

 

La CGT apporte son soutien au rassemblement organisé par la CNL le Samedi 7 Avril à 11H00 pour s'opposer à la vente des logements sociaux de l'Office Public de l'Habitat - AB-Habitat.

 

Opération financière sur le dos des locataires

Ce projet scandaleux, voté sans concertation, place le logement au rang d'une simple marchandise, et l'argent des locataires servirait à compenser le désengagement de l'Etat dont le rôle est d'être le garant de la solidarité nationale.

 

Par ailleurs nous pouvons regretter une certaine complicité du Maire de Montigny Lès Cormeilles qui se dit prêt à accepter cette vente, dans la mesure où elle se ferait avec un bailleur social. Il prend le risque de se priver de la présence d'un service public dans sa ville et encourage la politique du gouvernement en matière de désengagement de l'Etat en matière de logement. Cela aurait également pour conséquence de priver les locataires de représentants de la ville au sein du Conseil d'Administration d'un autre bailleur.

 

Les locataires : première victimes du bradage du patrimoine public

Les loyers vont de nouveau servir à enrichir les banques pour rembourser un nouvel emprunt au lieu d'être utilisé pour réaliser l'entretien et les travaux nécessaires. A qui fera-t-on croire que l’Office pourrait imposer des garanties en matière de loyers et de qualité de service alors que l’objectif du Président est de faire une opération financière ?

 

La CGT considère qu'il ne faut pas capituler devant la politique de désengagement de l'Etat. Au contraire, il faut agir pour imposer des changements profonds afin de stopper la flambée des loyers, d’assurer le droit au logement de qualité à un prix abordable, pour tous.

 

 

Agissons ensemble contre la marchandisation du logement social et pour le développement d’un véritable Service Public du logement.

 

Rassemblement Samedi 7 Avril 2012 à 11H00

Rendez vous devant la permanence d’AB-Habitat à la Résidence de la Gare Montigny - Beauchamp

Partager cet article

Repost0
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 19:15

7-avril-non-vente-logt---1.jpg

7-avril-non-vente-logt---2.jpg

Partager cet article

Repost0
10 mars 2012 6 10 /03 /mars /2012 18:58

Voir en images : 10-Mars-Non-Expulsions 10-Mars-Non-Expulsions

 

 

10-Mars-Non-Expulsions 7346 

10-Mars-Non-Expulsions 7371

 

10-Mars-Non-Expulsions 7372

 

Manifestation à Paris contre les expulsions de locataires

Plus d'un millier de personnes - 1.200 selon la police, 4.000 selon les organisateurs - ont manifesté samedi à Paris pour dénoncer la prochaine reprise, le 15 mars, des expulsions locatives, a constaté une journaliste de l'AFP.

La trêve hivernale, au cours de laquelle les expulsions de locataires qui ne peuvent plus payer leur loyer sont interdites, court du 1er novembre au 15 mars.

 

 

"A l'approche de la fin de la trêve hivernale, nous demandons l'arrêt des expulsions sans relogement, l'application de la loi de réquisition de logements vacants, et de la loi Dalo (droit au logement opposable)", a déclaré à l'AFP le porte-parole de l'association Droit au Logement (DAL), Jean-Baptiste Eyraud. "Ce sont des mesures d'urgence que peut encore prendre le gouvernement actuel", a-t-il insisté.

 

 

Selon lui, des manifestations similaires ont eu lieu dans 27 autres villes.

 

"Plus de 100.000 familles sont potentiellement expulsables, mais nous ferons tout pour nous opposer à ces expulsions, même physiquement s'il le faut", a déclaré de son côté Serge Incerti-Formentini, président de la Confédération nationale du Logement.

 

 

A l'appel de la Plate-forme logement des mouvements sociaux, les manifestants ont marché de la Bastille à la place du Palais Royal, derrière une banderole "Non aux expulsions, un toit c'est un droit".

 

 

Plusieurs élus de gauche (NPA, Front de gauche, EELV, PCF) participaient à cette mobilisation d'associations (DAL, Jeudi Noir, Mrap, Comité action logement, Confédération nationale du Logement, etc.) et de syndicats (CGT, FSU, Solidaires, Syndicat de la magistrature, Syndicat des avocats de France).

 

Les manifestants réclamaient également la production de plus de logements sociaux, des sanctions accentuées pour les maires qui refusent de construire du logement social, et un encadrement des loyers.

 

 

Odile Barral, secrétaire nationale du Syndicat de la magistrature, a également rappelé que les magistrats étaient "bien placés pour voir la précarisation de la société. On voit de plus en plus d'expulsions de familles sans proposition de relogement".

 

 

Les expulsions locatives effectives par la force publique ont augmenté de 10,1% en 2010, à 11.670 contre 10.597 l'année précédente, selon les calculs de l'AFP à partir des chiffres communiqués fin 2011 par le ministère de l'Intérieur.

 

 

 AFP

Partager cet article

Repost0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 12:00
urgence logement cherUN TOIT C’EST UN DROIT !

 

MANIF LOGEMENT

SAMEDI 10 MARS

14H30 – PLACE DE LA BASTILLE

 

 

 

 

 

Le 15 mars sonne le retour des expulsions, l’angoisse pour des dizaines de milliers de familles d’être jetées à la rue avant sombrer dans l’exclusion... Depuis 10 ans, le nombre d’expulsions a doublé, comme le nombre de sans-abris, à mesure que les loyers et l’immobilier flambent, que la précarité, la pauvreté salariale et le chômage s’étendent, que les charges, l’énergie, les transports, les soins, et les produits alimentaires de base augmentent.

 

 

Les fins de mois sont dures …

 

C’est une politique délibérée des gouvernements qui depuis 10 ans, encouragent le logement cher, et soutiennent les milieux de l’immobilier, (bailleurs privés, spéculateurs, BTP, banques), qui s’enrichissent sur le dos des locataires et des accédants. Le logement cher, c’est le racket des couches populaires : jeunes, salarié-e-s, précaires, mères isolées, migrants, retraités, handicapés ... En plus, les statuts locatifs sont attaqués et précarisés, même en HLM.

 

 

Ce n’est pas une fatalité ! il faut se réveiller ! Le logement prend place dans la campagne électorale poussé par le mouvement social et revendicatif. Tous ensemble : on peut gagner, le projet de loi interdisant de vivre dans un camping plus de trois mois a été abandonné, un projet de loi pour encadrer les loyers a été adopté au Sénat , …

 

 

Mr Sarkozy nous annonce des mesures qui précarisent les locataires, fragilisent les HLM, soutiennent les spéculateurs et les grands bailleurs et patrons du BTP. STOP !!

À quelques semaines des élections, la crise du logement s’aggrave. Beaucoup ont peur de se retrouver un jour à la rue. Le logement doit être un droit, comme l’éducation ou la santé ...

 

EXIGEONS TOUS ENSEMBLE :

 

 

ARRÊT DES EXPULSIONS ! Application et amélioration de la loi DALO, de la loi de réquisition, de l’obligation d’accueil inconditionnel des sans-logis, jusqu’au relogement. !

 

 

BAISSE DES LOYERS ET DE L’ÉNERGIE Encadrement et baisse de 10 à 20%  des loyers privés, des charges, hausse des allocations logement, taxation de la spéculation, suppression des cadeaux fiscaux aux riches !

 

 

RÉALISATION MASSIVE DE HLM !  150 à 200 000 par an (PLUS, PLAI) aux normes environnementales, renforcement du Livret A et du 1% logement, gel des loyers HLM et des charges, abrogation des mesures de marchandisation des HLM (CUS, ventes, démolition, privatisation...), un service public du logement !

 

 

UN LOGEMENT C’EST UN DROIT ! Abrogation des Lois qui précarisent les locataires ( loi Boutin, congé vente … ), relogement des habitants de taudis, toxiques (saturnisme), de bidonville ; des droits pour les habitants de camping, de foyers, d’habitat hors norme et/ou choisi ; soutien à l’habitat coopératif …

 

 

 

Plate forme logement des mouvements sociaux : AC, ACDL, AFVS, AITEC, ATTAC, CAL, CAHL 94, CNL, CGL 75 et national, CSF, CGT, CNAFAL, COPAF, DAL, Advocacy, Bagagérue, Fondation Copernic, FSU, HALEM, Jeudi Noir, MRAP, RESF, Sud Santé Sociaux, USP, Union Syndicale Solidaires, Syndicat de la Magistrature, Syndicat des Avocats de France

 

 

 

http://contrelelogementcher.org

Partager cet article

Repost0
26 février 2012 7 26 /02 /février /2012 10:23
non-expulsions-CNL.jpg

 

 

Dès le 15 mars, fin de la trêve hivernale,
des milliers de familles vont être expulsées de leur logement

 

 

 

 

Les causes en sont que les familles victimes de la crise économique, avec des millions de sans emplois ou de revenu insuffisant (petites retraites, bas salaires, minima sociaux), sont accablées par le coût du loyer, des charges, et de l’énergie. De plus en plus de ménages, surtout les plus modestes, consacrent plus de la moitié de leur revenu à la charge logement. Les plans d’austérité du gouvernement à répétition ne font qu’aggraver cette situation.

 

L’expulsion, un moyen moyenâgeux

Jeter une famille à la rue est injuste, c’est encore plus injuste pour les enfants. Peu leur importe
la peur des familles de voir jaillir au petit jour l’huissier, l’officier de police judiciaire et le serrurier pour les jeter dehors de leur logement. Peu leur importe le traumatisme apporté à la famille, aux enfants, peu leur importe les conséquences immédiates pour tout simplement survivre. Alors que dans le même temps, certains vivent dans l’abondance, se vautrent dans la luxure et se voient couvrir de cadeaux et d’exonérations fiscales par le gouvernement.

 

La machine à expulser mise en place par les gouvernements Sarkozy

La loi Boutin a réduit par trois les délais d’expulsion qui permettent de trouver des solutions pour les
familles, la remise en cause du maintien dans les lieux, l’abaissement des plafonds de ressources avec l’objectif de pousser les gens hors du logement social et ainsi masquer l’échec de la politique du logement des gouvernements Sarkozy.

 

Refusons l’injustice, exigeons une autre politique

La CNL entend s’opposer avec tous ceux qui le souhaitent à ces nouvelles vagues d’expulsions en
organisant une semaine d’action du 3 au 10 mars 2012. Ensemble faisons entendre notre refus d’une société à deux vitesses, notre volonté d’en finir avec ce système moyenâgeux qui est l’expulsion.

 

Exigeons

à L’arrêt des expulsions et des saisies

à Le gel des loyers et la maîtrise des charges

à La réévaluation de 25 % des aides aux logements

à L’abrogation de la loi Boutin

à La construction de 250 000 logements véritablement sociaux par an

Partager cet article

Repost0
12 février 2012 7 12 /02 /février /2012 23:11

AB-Habitat : Privatisation du logement sociallogt marchandise

L'office projette de vendre les 632 logements sociaux

de Montigny.

 

Comme une simple marchandise le Président d'AB Habitat a fait voter une délibération, remise le jour même du dernier Conseil d'Administration, le projet de vendre les logements sociaux de Montigny. Seuls la C.G.T. et le représentant de Montgny n'ont pas voté ce texte présenté dans la précipitation et sans aucune concertation avec les premiers concernés que sont les locataires et sans en informer préalablement le Comité d’Entreprise d’AB-HABITAT.

 

Le projet de Philippe Doucet (PS) s'inscrit dans le cadre de la politique de Sarkozy visant la marchandisation du logement social et le désengagement de l'Etat. Ce choix politique de casse du Service Public est dénoncé par la plupart des acteurs du logement. Lors de l'Assemblée générale des Offices Publics de l'Habitat il était réaffirmé dans une résolution " Le parc des logements sociaux ne doit pas être mis en vente pour fournir des moyens d'investissement à la place des concours publics. Il ne doit pas devenir un objet de convoitises et de surenchères...."

 

 

Qu'en pensent les locataires ?

Etes vous favorable à ce que vos logements soient vendus à une société privée du type 3F, France Habitation, LOGIREP,.... ? Êtes-vous favorable à une nouvelle disparition d'un Service public sur votre ville ?

 

Les conséquences

 

Les locataires devront payer 2 fois le financement de leur logement :

Une première fois au travers de l'emprunt fait par AB-Habitat lors de la construction et une deuxième fois par le nouvel emprunt que devra contracter la Société qui achètera les logements. Tout cela au détriment des travaux d'entretien, de réhabilitation et allant dans le sens de la flambée des loyers.

 

Quelle qualité de service ?

AB-Habitat n'est certainement pas parfait, mais en matière d'entretien, de qualité de service et d'écoute des locataires il n'a pas à rougir face aux autres bailleurs du secteur. Cela fait partie de sa mission de service public qu'elle doit aux locataires. Les locataires ont également la possibilité de se faire entendre au travers des représentants des locataires et des élus de la ville qui siègent au sein du Conseil d'Administration d'AB-Habitat.

 

L'avenir du Service Public du logement

Alors que nous traversons une crise du logement qui s'aggrave de plus en plus, l'heure n'est pas à la privatisation du logement social, qui exclu de plus en plus de monde, mais au développement d'un véritable Service Public de l'Habitat pour permettre l'accès au logement de qualité pour tous à un prix abordable. Pour cela AB-Habitat ne doit pas se recroqueviller sur lui même mais se développer.

 

Votre devenir est entre vos mains.

La C.G.T. vous appelle à vous organiser pour défendre vos intérêts, à agir contre la privatisation du logement social et pour le développement d'un véritable Service Public de l'Habitat. Pour cela nous vous invitons à interpeller vos élus, censés défendre vos intérêts et à organiser les initiatives nécessaires auprès du Président d'AB-Habitat, Philippe DOUCET,  pour vous opposer au bradage du logement social au détriment des locataires et du personnel chargé d'accomplir un mission de service public auprès des locataires.

 

La C.G.T. sera présente aux côté des personnels et des locataires pour lutter contre la marchandisation du logement social et le désengagement de l’Etat.

Partager cet article

Repost0
20 janvier 2012 5 20 /01 /janvier /2012 08:51

Campagne Contre le logement cher, un toit c’est un droit !

Marche à Neuilly sur Seine, dimanche 22 janvier

RV 14h30 – M° Pont de Neuilly

 

 

 

Un comble ! la Mairie de Neuilly, commune qui compte moins de 4% de logement sociaux, saisit la commission de recours concernant l’application de l’article 55 de la loi SRU pour être exonérée de l’amende due lorsque l’objectif de réalisation de 20% de logements sociaux en 20 ans n’est pas atteint. La commission se réunira mercredi 25 janvier, à 9h30, à la Défense.

 

Là où la ville de Neuilly aurait pu réaliser des logements sociaux, elle a fait autre chose, et le peu réalisé loge trop souvent des riches.

 

 

Les riches préfèrent vivre entre riches et bafouer la loi. Ainsi, plus des trois quarts des objectifs fixés par la loi n’ont pas été réalisés (77%), et plus de la moitié des logements réalisés sont destinées aux classes moyennes aisées.

 

 

Cette demande d’exonération est particulièrement choquante, venant de la Ville moyenne

la plus riche de France, où un ménage sur neuf est éligible à l’ISF, (en tête du palmarès), qui réuni en proportion le plus grand nombre de millionnaires et d’hyper riches, et qui demeure le “village” du Président de la république.

 

 

Si le marché immobilier est trop cher pour préempter, la Ville pourrait augmenter les impôts locaux, qui sont aussi parmi les plus faibles en France. Mais on n’augmente pas les impôts à Neuilly, pour loger les pauvres gros contribuables ne manquent pas : en plus d’être cupides, seraient ils pingres ? Il s’agit aussi d’une stratégie pour maintenir intact ce petit ghetto de riches.

 

 

Dimanche nous manifestons, bruyamment, pour demander à la Mairie de retirer ce honteux recours et de respecter la loi.

 

 

Mais nous manifestons aussi pour dénoncer la flambée des loyers, la spéculation immobilière et financière, qui enrichissent les rentiers de Neuilly et d’ailleurs, et qui tondent locataires et accédants, nourrissent la crise du logement et son cortège d’expulsions, de sans abris, et de misère.

 

Pour la baisse des loyers tout de suite, la réalisation massive de logements sociaux, 30% de logements sociaux dans chaque commune (même à Neuilly), l’application et le respect des loi (DALO, SRU, obligation d’accueil des sans logis, et réquisition), l’arrêt des expulsions... !!

 

 

 

Un toit c’est un droit !!

 

A l’appel de la plate forme logement des mouvements sociaux

Premiers signataires :

DAL, Jeudi noir, CNL, CSF, CGT, FSU, Solidaire, Fondation Copernic, AC, ACDL, AFVS, AITEC, CAL, CAHL 94, CGL 75 et national, CNAFAL, COPAF, Advocacy, Bagagérue, HALEM, MRAP, RESF, Sud Santé Sociaux, USP, Syndicat de la Magistrature, Syndicat des Avocats de France, …

Partager cet article

Repost0