Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

2 mars 2010 2 02 /03 /mars /2010 23:43
DSC04426Voir le diaporama du rassemblement en cliquant le lien suivant: Rassemblement agression 02032010 Rassemblement agression 02032010

Voir la vidéo sur VO New actualité du 02/03/2010: http://www.dailymotion.com/video/xcfhf2_jt-02032010_news

Voir article paru dans le Parisien du 03/03/2010: parisien3310agression parisien3310agression


Ci dessous les extraits de la prise de parole de la CGT lors de ce rassemblement.

Merci pour votre présence.

A chaque fois qu’un de nos collèges gardien est victime d’une agression, la CGT a pour habitude d’organiser un rassemblement car nous considérons :

-          qu’il faut absolument refuser que ces situations se banalisent, et pour exiger que tous les moyens soient engagés pour poursuivre et sanctionner les auteurs de ces actes. En l’occurrence, nous devons nous féliciter aujourd’hui de la célérité et de l’efficacité à la fois des services de l’Office, de la Police et de la Justice, ainsi que des appuis insistants du Maire de la Commune auprès des autorités compétentes

-          qu’il nous appartient de manifester notre solidarité avec notre collègue et toute notre sympathie à sa famille qui subit directement ou indirectement les conséquences de ces situations de violence,

-          qu’il nous faut sans cesse rappeler combien ce métier de gardien est utile et participe  au lien et à la cohésion sociale dans nos cités,

-          qu’il s’agit de métiers difficiles soumis à de nombreuses contraintes quotidiennes et qu’ils subissent de plein fouet les effets des crises de cette société : montée de l’individualisme, détérioration des liens sociaux, repli sur soi…. et que le logement lié à leur fonction n’est point un avantage mais est un outil pour l'accomplissement de sa mission de service public,

-          rappeler aussi que tous nos collègues qui exercent un métier dit de proximité –les gardiens bien sur, mais aussi les aides gardiens et nos collègues des agences et particulièrement ceux qui ont en charge l’accueil des locataires- doivent quotidiennement faire face à des situations de violence sous toutes ses formes, mais aussi de réclamations légitimes de locataires qui revendiquent des améliorations de leur cadre de vie que les organismes HLM ne peuvent réaliser faute de moyens et du désengagement financier de l’Etat qui préfère livrer le logement social à la loi du marché

 

La CGT appelle les habitants et les salariés à agir  pour :

- témoigner notre solidarité à notre collègue et a sa famille (présente lors de l'agression) et de ne pas laisser se banaliser la violence.

- exiger une meilleur reconnaissance de nos métiers au service des locataires, mettre fin au dénigrement des agents

- développer une politique de prévention. Le CHSCT doit se réunir et doit jouer pleinement son rôle  

- agir auprès des pouvoirs publics (notamment la police et la justice) pour que chacun agisse avec célérité

- renforcer la présence des services publics dans les quartiers afin de faciliter l'accès aux droits pour tous

 

Merci pour votre présence et tous les message de solidarité que nous avons reçu.

parisien03032010

Partager cet article

Repost0
23 février 2010 2 23 /02 /février /2010 00:00

cgt.jpg  Agression d'un gardien
Chacun a le droit à la tranquilité


  Rassemblement le Mardi 2 Mars 2010 à 12H devant le 128 Rue Jean Jaurès à Bezons pour :
- exprimer notre solidarité avec notre collègue et sa famille
- exprimer notre indignation, nos propositions
- demander à la Police et à la Justice d'agir avec célérité et diligence


Les personnels et le Syndicat CGT de l’Office tiennent à:

 

- condamner avec la plus grande fermeté ce type d'acte. Chaque agent doit pouvoir exercer sa mission de service public en toute sécurité;

 

- demander que la police et la justice agissent avec célérité et rapidité;

 

- exprimer notre amitié et notre solidarité à notre collègue victime de cette agression à son domicile devant sa famille.

 

Nous invitons également les locataires à témoigner leur solidarité et leur sympathie auprès de notre collègue agressé.

 

L’Office ne laisse pas se banaliser ce type d’acte, chaque fois des poursuites pénales et civiles sont engagées et des sanctions sont prononcées par les tribunaux contre leurs auteurs allant jusqu’à l’expulsion.

 

Nous tenons à rappeler notre attachement à la nécessaire présence du Service Public dans les quartiers. Chacun doit pouvoir vivre dans la tranquillité et exercer sa mission en toute sécurité. Les gardiens d’immeuble jouent un rôle prépondérant pour assurer la quiétude à laquelle ont droit tous les locataires dans nos cités.

 

La C.G.T. appelle les habitants, les salariés à : 

 

-         agir pour mettre un terme à toutes agressions,

-         développer un climat d’entraide en participant à la vie associative pour renforcer les liens sociaux de solidarité

-         exiger le renforcement de la présence des Services publics dans les quartiers afin que chacun puisse vivre dignement et dans la tranquillité.

  Casse SP

 

La C.G.T. invite chacun à agir pour s’attaquer aux causes de la crise et à participer aux initiatives pour une société plus juste et solidaire.

C.G.T. AB-Habitat contact : cgtopihlm@free.fr
Site : http://www.cgt-ab-habitat.com/


Partager cet article

Repost0
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 23:00

Une avancée sociale significative

obtenue grâce à l'action, la détermination, la pugnacité de la C.G.T. de l'Office.



Nous vous informons qu'un accord a été trouvé sur la mise en place d'une mutuelle à l'Office. Cet accord doit être validé par le bureau qui se tient le 10 Septembre 2009

 

Les négociations ont été longues et difficiles pour notamment :

- faire admettre la nécessité de permettre à chaque agent de bénéficier d'une mutuelle afin de favoriser l'accès aux soins pour tous.

- obtenir une participation équitable de l'employeur et des modalités de mise en place favorisant l'accès à cette mutuelle pour tous les agents qui le souhaitent.

 

Un appel d'offre (dont le cahier des charges a été fait en concertation avec la direction) a été lancé.

Comme vous pourrez le constater le niveau de garanties est supérieur à ce que propose la plupart des mutuelles en version de base (voir pièce jointe)

Le candidat retenu est CAPAVES PREVOYANCE compte tenu des garanties et des prix proposés.

 

L'adhésion sera obligatoire pour tous les agents recrutés après la mise en place du contrat.

L'adhésion sera facultative pour tous les agents présents à l'Office avant la date de mise en place de ce contrat.

 

La participation de l'employeur sera de 45% du montant de la cotisation de la formule de base.

(soit 13,38 € pour les personnes isolées et 31 € pour les familles à déduire de chaque formule)

 

Personne seule

 

Formule

de base

 

Formule améliorée

+ optique

 

Formule améliorée + dentaire

 

 

Formule améliorée

+ dentaire + optique

 

Coût de la formule

isolée

 

29,73 €

 

41,17 €

 

36,60 €

 

45,84 €

Reste à charge pour une personne seule

 

16,35 €

 

27,79 €

 

23,22 €

 

32,46 €

 

 

 

 

 

Famille

Formule

de base

Formule améliorée +optique

Formule améliorée + dentaire

Formule améliorée

+ dentaire + optique

Coût de la formule

famille

 

68,90 €

 

95,20 €

 

84,91 €

 

106,14 €

Reste à charge pour une famille

 

37,90 €

 

64,20 €

 

53,91 €

 

75,14 €

 

La mise en place de la mutuelle devrait démarrer le 1° Octobre 2009

 

Voila quelques brèves informations sur le résultat de ces négociations, fruit des actions menées depuis plusieurs années. Cela constitue un avancée sociale significative pour les salariés de l'Office. Ce résultat démontre une fois de plus l'efficacité de l'action de votre syndicat CGT. Il est nécessaire que chaque salarié en ait conscience et mesure l'importance de se syndiquer, de participer aux actions proposées pour à la fois résister face aux reculs qu'on voudrait nous imposer mais surtout pour obtenir d'autres avancées sociales.

Voir tract joint avec les garanties: link

Partager cet article

Repost0
16 mai 2009 6 16 /05 /mai /2009 23:00
La légalité finie par gagner !!!!!
 
Nous venons de recevoir le jugement du tribunal administratif suite à la requête que nous avons déposé pour non respect de la légalité dans le cadre des procédures de recrutement.
 
Les conclusions sont claires (extraits).
 
Le tribunal administratif décide:
Article 1: La décision du 8 février 2005 par laquelle a été procédé au recrutement de Mme Hoarau est annulé
Article 2: La délibération n°16 B du 21 mars 2005 et le contrat d'engagement du 29 mars 2005 sont annulés accompagnés de toutes les conséquences qui en découlent dans les documents signés et décisions prises par Mme Hoarau durant toute cette période.
Articles 3: L'Office public intercommunal d'habitation à loyer modéré d'Argenteuil- Bezons est condamné à payer, sur le fondement de l'article L. 761-1 du code de justice administrative, à M. Daniel BLANC la somme de 500 euros et à M. Michel DUPONT DE VIEUX PONT la sommes de 500 euros.
 

La République mande et ordonne au préfet du Val d'Oise en ce qui le concerne et à tous huissiers de justice à ce requis en ce qui concerne les voies de droit commun, contre les parties privées, de pourvoir à l'exécution de la présente décision.

 

Nous allons donc envoyer un courrier au Préfet pour lui demander de faire appliquer ce jugement et toutes les conséquences. C'est ainsi que tous les actes signés par Mme Hoarau sont nuls et donc à refaire.

 

Nous allons de nouveau l'alerter sur les infractions à la légalités qui se poursuivent et se multiplient:

-         le « parachute doré » dont bénéficie en toute illégalité l'ancien directeur 

 

-         le non respect du fonctionnement des structures paritaires (délais de convocations, remise tardives des documents,....)

-         falsification du résultat du vote du CTP du 4 mai 2009

 

Et encore récemment les appels à candidatures effectués sur des postes n'existant pas à l'Office et n'ont fait l'objet ni d'un avis du CTP ni d'une délibération du Conseil d'Administration . Est ce une nouvelle provocation ou un « pied de nez » aux autorités de l'Etat ?

 

Les comportements du Président et du Directeur nous amènent à nous interroger sur les modes de fonctionnement de l'Office et le respect de la légalité dans d'autres domaines. Nous allons alerter la Mission d'Inspection Interministérielle pour le Logement Social (MIILOS) ainsi que la Cour Régionale des Comptes car nous ne voudrions pas que ce type de pratique se développe au sein de l'Office et nuise à sa réputation et à sa mission de Service Public.

Partager cet article

Repost0
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 23:00

L'Office HLM prend des couleurs pour le respect de la légalité et la défense du Service Public

Les personnels d’AB Habitat ont décoré le siège de l’Office pour dénoncer :
(voir diaporama en cliquant le lien suivant:
link)

 

-         « le parachute doré » dont bénéficie l’ancien directeur. En effet, depuis 7 mois il occupe en toute illégalité un poste de secrétaire général, inexistant à l’Office. Il bénéficie également d’un véhicule de fonction et serait censé travailler chez lui. La CGT a adressé 3 courriers au Président de l’Office restés sans réponse, ni justifications de cette situation scandaleuse, tout comme les explications demandées par la Sous Préfecture. Il n’est pas normal que les locataires paient ce qui s’apparente à un emploi fictif.

 

-         Le non-respect de la légalité concernant le fonctionnement des structures paritaires : le dernier Comité Technique Paritaire n’a pas pu se tenir car le Directeur a délibérément enfreint le règlement en envoyant les convocations tardivement et en refusant d’inscrire à l’ordre du jour,  les points demandés par la moitié des membres du CTP, alors que c’est obligatoire.

 

-         Le projet de réorganisation des services, fait sur des considérations de personnes et non de cohérence entre les services. A l’Office, le directeur est quasiment le seul à défendre ce projet refusant de prendre en considération les avis des cadres, des agents et des représentants des personnels. Ce projet de réorganisation sépare ceux qui conçoivent et ceux qui exécutent, ce qui aurait pour effet de creuser le décalage entre la réponse aux besoins concrets et la manière d’agir. Il veut instaurer la polyvalence, impliquant à terme, des réductions de personnels et la perte de professionnalisme. Les salariés de l’Office dénoncent le manque de véritable concertation : l’attitude du Directeur se traduit par « J’écoute mais je n’en tiens pas compte ». Ce projet ne va, ni dans le sens de l’amélioration du service rendu aux locataires, ni dans l’amélioration des conditions de travail. 

 

La CGT ne voudrait pas que l’Office se transforme en Agence immobilière et que les locataires soient considérés comme des clients.

Les personnels sont très attachés à la mission de service public pour mettre en œuvre le droit au logement de qualité, à un prix abordable. Ils sont déterminés à ce que s’instaure un véritable dialogue social, le respect de la légalité allant dans le sens de l’amélioration du service rendu et des conditions de travail.

Partager cet article

Repost0
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 00:00

Augmentation des salaires: URGENCE !

Que l’on soit dans le privé ou le public il y a une baisse du pouvoir d’achat.

 

Pour les personnels de droits privé, les discussions n’ont pas permis d’obtenir un accord sur les classifications, les rémunérations, le déroulement de carrière… puisque l’ensemble des syndicats ont rejeté les propositions de la Fédération des OPH. C’est ainsi qu’une grille des salaires a été imposé par décret. Cette grille est particulièrement basse puisque le salaire minimum est situé à peine au dessus de 1000 € pour la première catégorie. Au 01/01/2009 la revalorisation n’est que de 1,6%. La CGT a refusé de signer cet accord qu’elle trouve très insuffisant compte tenu que la perte du pouvoir d’achat se situe entre 6% (en prenant l’indice de la consommation) et de 31% (en prenant l’évolution du plafond de la sécurité sociale). Par ailleurs c’est bien loin de la revendication d’un salaire minimum de 1 600 €.

 

Selon le baromètre de la Fonction publique du Crédit Social des Fonctionnaires, 79% des fonctionnaires constatent un affaiblissement de leur pouvoir d’achat sur les 12 derniers mois…

Entre le 1er janvier 2000, date du dernier accord salarial, et le 30 novembre 2008, le point d’indice de référence pour le calcul des traitements des fonctionnaires accuse un retard de 8,24% sur les prix (indice INSEE hors tabac). C’est ainsi une perte de plus d’1% par an en dépit du ralentissement de l’inflation ces derniers mois.

Depuis l’arrivée de Sarkozy au pouvoir, la faible revalorisation des traitements, l’accumulation de mesures ponctuelles et très insuffisantes sur la grille indiciaire contribuent à la fois à une « smicardisation » des salaires et à un tassement de l’ensemble des carrières. Cette situation conduit à un développement des régimes indemnitaires dans les collectivités qui en ont les moyens, processus qui remet en cause le principe d’un service public égalitaire sur tout le territoire.


 Campagne petition pour l'augmentation des salaires.


La Fédération CGT
des Services publics et ses syndicats mettent à disposition des agents territoriaux 1 000 000 de cartes-pétitions pour exiger l’ouverture de négociations pour :

- une augmentation immédiate de la valeur du point d’indice portant le salaire minimum de départ de la catégorie C à 1600 € ;

- le rattrapage des pertes de salaires accumulées depuis 2000 ;

- l’intégration de toutes les primes dans les traitements ;

- une réforme complète des grilles indiciaires ;

- la reconnaissance des qualifications.

 

A l’Office des discussions ont lieu sur la revalorisation des bas salaires, de la reconnaissance des qualifications et du travail accomplit. Une rencontre avec la Direction est prévue le 27 Mars concernant les bas salaires. Dans l’immédiat nous demandons de revaloriser de 200 € les salaires situés entre le SMIC et 1,5 X le SMIC. D’autres réunions sont programmés sur la revalorisation du régime indemnitaire, les classifications – rémunérations… Mais, comme vous le savez, il ne suffit pas de discuter pour se faire entendre. Vous détenez la clé du succès des négociations. Vous mobilisation joue un rôle déterminant pour que vous soyez entendu.

 

Jeudi 19 Mars dans le cadre de l’action unitaire interprofessionnelle sera une étape importante pour faire avancer nos revendications.

Plus nous serons nombreux et

plus nous arriverons à faire grimper les salaires !

Assemblée des personnels Jeudi 19 Mars 10H30 siège

13H rendez vous à la salle Jean Vilar pour partir en car à la manifestation

 

Partager cet article

Repost0
16 février 2009 1 16 /02 /février /2009 00:00

Quelques avancées

(plan de formation, prévoyance, ….)

Des choses scandaleuses

(après le parachute doré… les placards dorés alors qu’on laisse mourir la régie !!!)

Des reculs

(non respect des engagements pris par le directeur,

encore davantage d’arbitraire dans les critères d’avancement,…..)

Des inquiétudes :

une réorganisation dont la réflexion se fonde sur des considérations de personnes et non sur l’expérience des agents de proximité et sur notre mission  de service public.

La suite en cliquant sur le lien suivant:
link

Partager cet article

Repost0
12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 00:00


En début de séance, les représentants du personnel ont rappelé au Président les résultats des élections professionnelles. La forte participation et les résultats obtenus par votre syndicat CGT, mettent une fois de plus en lumière la reconnaissance du travail accompli et la représentativité de la CGT grâce à son écoute, à la diversité de ses membres et à son dynamisme pour faire aboutir les revendications des salariés et défendre notre mission de service public.

Ils ont également tenu à faire remarquer au Président le décalage entre ses discours et ses actes. Dans sa lettre ouverte aux représentants du personnel, il écrivait : « travaillons ensemble dans le respect mutuel, au service de l’intérêt général et pour une démarche de développement de l’Office et du progrès social » Alors pourquoi n’a t-il toujours pas répondu à notre courrier du 29/10/08 et à notre demande de rencontre pour échanger sur les analyses et les propositions allant dans ce sens ?

 

Passage à la comptabilité privée : M. DOUCET menace l’ETAT…. de faire ce que l’ETAT souhaite !!!

 

Nous lui avons signalé, qu’il a de nouveau mis ce point à l’ordre du jour du CA qui doit se tenir le 18 Décembre 2008. Nous lui avons rappelé notre opposition au passage à la comptabilité privée, mais également que la délibération qu’il va soumettre au vote des administrateurs ne sera pas légale puisque cela nécessite obligatoirement l’avis préalable du CTP.

Sur le fond, le Président explique cette démarche par le fait que si le Conseil d’Administration s’est bien prononcé en faveur du maintien en comptabilité publique, il a été demandé au Trésor de s’engager sur une Charte fixant certainement des modalités et un niveau de prestations, et qu’à ce jour aucune réponse n’est parvenue à l’Office.

Certes ! Mais nul ne peut plus ignorer – ni contester - qu’un des grands objectifs de l’Etat, un chantier auquel il s’attèle avec une énergie débordante, c’est la casse de tout ce qui est service public. Le budget national du logement, avec une baisse de 7% ( et une baisse programmée de 20% en 3 ans) + la réduction des effectifs dans toutes les fonctions publiques, l’enseignement + la mise en concurrence des établissements hospitaliers +… en attestent largement.

 

Alors, quand le Président brandit la menace de passer en comptabilité privée, il ne fait que satisfaire aux volontés du gouvernement et du Président de la République !!!

Si le sujet n’était pas aussi sérieux, on pourrait hésiter entre la colère et la franche rigolade. Sans aucun doute, les émissaires de l’Etat vont être pliés de rire….

Sauf que, nous n’avons pas du tout l’intention de partager cette rigolade ni d’attendre les bras croisés que cette délibération soit adoptée.

En effet, Il est quand même singulier que M. DOUCET souhaite confier aux banques l’argent des locataires à une période où elles ont démontré leur totale irresponsabilité et une gestion du risque que, d’une façon ou d’une autre, les citoyens vont payer.

 

A n’en point douter, certains à l’Office s’acharnent en coulisse à ce que le passage en comptabilité privé s’opère. Et ce, alors que nous constatons que cela fonctionne plutôt correctement même si certaines choses peuvent toujours être améliorées. En terme de qualité, de fiabilité, de coût, il n’y a pas photo entre la comptabilité privée et la comptabilité publique. Le passage à la comptabilité privée coûterait à l’Office l’embauche de 3 personnes, le rachat de logiciel, le recours à un commissaire aux comptes, et à un cabinet de recouvrement qui à lui seul coûterait plus cher que la totalité de l’indemnité versée chaque année au Trésor Public pour l’ensemble de la gestion de nos comptes.

De plus le Trésor Public est bien plus efficace pour le recouvrement. De nos jours est ce sérieux et responsable de confier l’argent public aux banques ????


Deux poids et deux mesures !!!!

 

Sur un autre plan, concernant les arrêts maladies, certains agents ont été fortement surpris (et même choqués, surtout quand c’est leur 1er arrêt depuis plusieurs années) de recevoir un courrier alors qu’ils avaient tout fait dans les règles. Pour d’autres, ils ont été tout autant étonnés de voir débarquer un médecin pour effectuer un contrôle. Nous assistons donc, à une sorte de radicalisation dans le traitement des arrêts maladie dont nous ne connaissons pas les causes, mais qui est très mal vécue par les agents concernés surtout quand ils observent une notable différence de traitement lorsqu’il s’agit de cadres. On observe là une conception de la mission des cadres (favorisée et partagée par notre Président)  qui voudrait qu’ils soient en permanence disponibles même en maladie ou en congés. S’il est vrai que certains cadres peuvent se complaire dans cette situation, qui peut donner le faux sentiment d’être indispensables, cela se traduit par un assouplissement ou un aménagement de règles qu’eux mêmes imposent parfois avec une extrême rigueur à leurs subordonnés. Cela provoque une sentiment d’iniquité et entame fortement la crédibilité de la Direction.  Il en est de même concernant les règles d’utilisation des véhicules…..


Précarité pour les uns – «  Parachute doré" pour l'autre !

 

Lors du CTP, la CGT a dénoncé le "parachute doré" dont bénéficie l’ancien DG: « télétravail » chez lui pendant 15 mois, invention d’un poste sur mesure, véhicule de fonction, formation à l’ESSEC. D’une part c’est illégal (que fait le Préfet que nous avons alerté, nous allons devoir retourner décorer la Sous Préfecture) mais en plus cela est profondément injuste surtout quand on voit le comportement du Maire vis à vis des centaines de salariés en emplois précaires au sein de la Municipalité.

 

Notation : l’arbitraire et le clientélisme perdurent ?

 

Lors du CTP d’octobre il a été décidé d’organiser une séance de travail pour déterminer l’échelle de notation. Nous regrettons de constater que la direction n’ait pas respecté cette décision et a préféré envoyer la note sur les évaluations – notations avant cette rencontre alors que nous avions fait des propositions concrètes. Dans ces conditions il n’est pas étonnant que nous ayons des remontées nous indiquant les différentes manières de noter de tel ou tel agent sur des bases la plupart du temps irrationnelles. A quand un politique de ressources humaines à l’Office qui portera bien son nom ?


Des avancées pour les personnels de droit privé.

 

Nous avons enfin obtenu des avancées concernant les autorisations d’absences et les prestations sociales pour les personnels de droit privé. Notre détermination et la solidarité entre les personnels ont permis d’aller dans le sens de l’harmonisation par le haut des droits des personnels sous statut privé et public. D’autres étapes sont à franchir tous ensemble dans l’unité et la solidarité afin de mettre un terme à ces discriminations que cela soit dans le sens public – privé ou inversement concernant les salaires, les acquis sociaux ……


 Extension des secteurs test gardiens

 

Nous avons regretté que depuis plus d’un an il n’y ait eu aucune concertation sur ce sujet pour faire le point et faire les adaptations si nécessaires. Nous avons rappelé que les gardiens sont favorables à l’extension des secteurs tests mais il nous paraît important de bien clarifier d’une part « qui fait quoi » entre les techniciens et les gardiens mais également de bien mesurer la faisabilité de tout ce qui leur est demandé. Par ailleurs il faudrait également mesurer les conséquences de cette extension sur les secrétaires techniques.

Concernant les permanences du samedi nous avons rappelé leur inutilité sur la base de l’expérience qui démontre qu’il n’y a pas de locataire qui s’y présentent et qu’ils n’attendent pas la permanence pour signaler les problèmes. Nous avons obtenu le gel de ces permanences. Des discussions devraient s’ouvrir pour approfondir le sujet.

Clarification des rôles des gardiens et techniciens. Les membres du CTP ont reconnu la nécessité de clarifier le rôle de chacun concernant les travaux. Pour éviter de mettre les gardiens en porte à faux vis à vis des locataires il est préférable qu’ils commandent uniquement les petits travaux des parties communes et que cela soit les techniciens qui soient chargés des travaux dans les logements.

Concernant les coordinateurs : nous nous félicitons que la surcharge de travail soit reconnue et que des moyens soient mis en œuvre pour la prendre en compte.


 Le partenariat OPIHM – VOH

 

Nous avons rappelé que la mise en place d’un GIE conduisait à une fusion entre nos organismes. Concernant le soutien de la DG de VOH nous avons indiqué qu’elle devrait se limiter exclusivement entre un travail entre les 2 DG afin d’éviter de s’interroger pour savoir qui dirige l’Office.

 

Transfert des locaux du siège.

 

Le Président a fait part de sa volonté de transférer le siège dans les locaux de la sécu en ajoutant des étages. Nous lui avons rappelé que pour nous cela ne constituait pas une priorité de dépenser de l’argent dans ce type d’investissement d’autant que nous n’avons aucune garantie que cela améliore nos conditions de travail. Au contraire ce projet pose notamment le problème du stationnement compte tenu de l’absence de parking. Nous lui avons également indiqué qu’il était hors de question de déménager si cela aboutissait à une dégradation de nos conditions de travail. A bon entendeur !!!!

 

D’autres sujets ont été abordés comme l’analyse des résultats de l’enquête de satisfaction, l’organisation de l’Office, la préparation des examens professionnels, concours, ….  Vous avez le relevé de décisions dans Flash Info mais nous y reviendrons certainement ultérieurement.

Partager cet article

Repost0
2 novembre 2008 7 02 /11 /novembre /2008 00:00

  L’OPIHLM augmente encore les loyers de 1,9% en 2009 : réagissons !

 

Le Conseil d’Administration de l’OPIHLM Argenteuil Bezons, sous la présidence de M. Philippe DOUCET, vient de voter une augmentation des loyers de 1,9% pour 2009. Seuls les représentants des locataires CNL ont voté contre.

 

La CGT tient à dénoncer cette nouvelle augmentation abusive des loyers qui s’ajoute à la flambée des loyers de  + 21% en 5 ans par M. MOTHRON. Avec l’arrivée d’une nouvelle majorité, nous pensions qu’une autre politique serait menée en la matière, tenant compte de la situation des locataires et en agissant pour obtenir les moyens nécessaires afin de répondre à leurs besoins. Cette augmentation ne tient aucun compte des difficultés des locataires qui voient chaque jour leur pouvoir d’achat diminuer notamment avec le poids du loyer et des charges qui ne cessent de croitre.

 

Cette nouvelle augmentation contribue à mettre en œuvre la politique de marchandisation du logement social du gouvernement qui tente d’imposer aux bailleurs sociaux de faire financer la politique du logement par les locataires. Par le biais des augmentations de loyers, mais également des ventes des HLM, le gouvernement impose aux bailleurs de dégager des excédents afin de constituer des fonds propres pour construire, réhabiliter,…. Pendant ce temps, l’Etat baisse le budget 2009 du logement de 7%, supprime les aides pour les réhabilitations, réduit le nombre de constructions…. alors que les besoins de logements de qualité à un prix abordable sont immenses. En revanche, l’Etat n’hésite pas à financer les banques qui ont contribué à la crise financière en spéculant.

 

Au lieu d’agir contre cette politique le Président de l’OPIHLM, Philippe DOUCET, préfère l’accompagner au détriment de l’intérêt des locataires, des demandeurs de logements. Cette décision est en contradiction avec ses discours et ses objectifs (améliorer l’entretien, la qualité de service, modération des loyers, construction de 1000 logements,….).

 
Il refuse de rembourser les 200 000 € qu’a coûté aux locataires le transfert du service municipal du logement à l’Office (ce qui diminuerait de 20% cette hausse des loyers)

 
Il stoppe le projet de construction rue AG Belin pour refaire le projet ce qui va occasionner du retard et des frais d’architecte,

Il négocie
(mal) un avenant de l’ANRU du Val d’Argent qui occasionne un déficit de plus de 5 millions d’euros (dont 300 000 € pour construire un hôtel d’entreprise) qui seront pris sur les loyers des locataires, l’Office reconstruit moins de logement qu’il démolit, ….


le bâtiment sinistré rue G Péri
depuis plusieurs années, suite à l’incendie, est toujours à l’abandon.…..


les crédits
pour le gros entretien et les grosses réparations baissent de 40%.

 

 

C’est inacceptable et scandaleux. L’argent des locataires ne doit pas servir à palier au désengagement de l’Etat.

 

La CGT tient à dénoncer cette situation et appelle au rassemblement le plus large possible de tous ceux qui sont attachés au droit au logement pour agir afin d’obtenir les moyens de répondre aux besoins des locataires et des 6000 demandeurs de logement de notre ville.

Partager cet article

Repost0
29 octobre 2008 3 29 /10 /octobre /2008 00:00

                                                     Argenteuil le 29 Octobre 2008

                                           Monsieur Philippe DOUCET

                                           Président de l’OPIHLM

                                           
 

Monsieur le Président,

 

Parce que nous ne saurions nous satisfaire de la polémique, nous revenons vers vous avec le sens des responsabilités et l’esprit constructif qui nous caractérisent.

 

Vos déclarations d’intention et votre comportement paraissent parfois éloignés des objectifs que vous affichez. Mais allons à l’essentiel !

 

Vous proposez : « travaillons ensemble, dans le respect mutuel, au service de l’intérêt général et pour une démarche de développement de l’Office et du progrès social ». Nous sommes entièrement d’accord sur cet objectif c’est la raison pour laquelle nous souhaiterions débattre des moyens à mettre en œuvre pour y parvenir.

 

Cependant il est illusoire de laisser croire que notre Office pourra poursuivre son rétablissement, améliorer son entretien, rénover et construire, si ensemble nous ne nous engagions pas dans des actions pour obtenir les moyens nécessaires. Nous sommes à une période où l’Etat (garant du droit au logement) réduit de 7% son budget du logement 2009 (moins 20% en 3 ans) et veut mettre sous tutelle les Offices au travers des Conventions d’Utilité Sociale (projet de loi Boutin) dans lesquelles il déciderait de la politique de l’Office sans mettre les moyens pour atteindre ses objectifs inavoués (comme pour les hôpitaux).

 

Nous tenons à vous signaler que contrairement à ce que vous avez écrit, ce n’est pas à cause de problèmes de management, ou de mauvaise gestion que l’Office s’est retrouvé dans une situation financière catastrophique. C’est le résultat d’une politique du logement menée par les gouvernements successifs qui a conduit à cette situation, notamment par la diminution de l’aide à la pierre et les taux élevés des emprunts. Vous n’êtes pas sans savoir, que tous les Offices qui ont eu le courage politique de construire pour répondre aux besoins de la population malgré la baisse de « l’aide à la pierre » se sont retrouvés avec un plan de redressement CGLLS.

 

Aujourd’hui vous pouvez constater par vous même que malgré le peu de réhabilitation, l’absence de construction, la flambée des loyers de + 21% en 5 ans sous l’ancien Président, la situation financière de l’Office reste fragile. Vous venez à nouveau d’augmenter les loyers de 1,9%, ce qui est beaucoup pour les locataires et pourtant si peu au regard des besoins. En effet, cela représente une recette supplémentaire de 820 000 €, ce qui est sans commune mesure avec les besoins estimés à 71 millions d’euros pour la période 2008 - 2016 soit près de 7, 9 millions d’euros par an, cela représenterait une augmentation des loyers de + 17,5% par an pendant 9 ans !!!!.

Comme vous pouvez le constater ce ne sont pas par des mesures  de simple gestion (bien qu’il faille être toujours plus performant) que nous pourrons atteindre un niveau de prestation de qualité et encore moins atteindre les objectifs que vous annoncez. Il faut sortir de cette ornière.

 

Vous nous dites que vous êtes un homme d’action et de propositions. Cela tombe bien, nous aussi. Alors passons aux actes dans le respect des droits et des obligations de chacun.

 

Concrètement nous vous proposons de débattre et d’agir dans plusieurs directions car les chantiers ne manquent pas.

il faut alerter et proposer des actions aux locataires pour dénoncer la situation actuelle du désengagement de l’Etat (voir le communiqué de l’Union Sociale pour l’Habitat sur le budget 2009, baisse de 7%, disparition des crédits Palulos pour réhabiliter,…) et des menaces qui pèsent sur les locataires dans le cadre du projet de loi Boutin (surloyers, remise en cause du droit au maintien dans les lieux, abaissement des plafonds de ressources et conventionnement global qui engendre la constitution de ghetto, main mise de l’Etat sur le 1% logement pour compenser son désengagement,….).

Il est urgent et nécessaire de sensibiliser les élus (maires, députés, sénateurs,….) sur ces questions et prendre des initiatives communes à l’échelle locale, départementale, régionale et au niveau national.

Il est tout aussi indispensable d’engager les actions nécessaires auprès du Préfet, de l’ANRU pour récupérer les 8 millions de fonds propres que l’Office devra trouver alors que ces projets étaient équilibrés au départ (comment ?).

A un moment où le gouvernement exonère les entreprises de la taxe professionnelle, il est urgent d’agir pour obtenir l’exonération de la TFPB qui a elle seule ponctionne plus de 10% du montant des recettes des loyers.

Concernant les constructions, il est indispensable d’agir pour le rétablissement d’une vraie aide à la pierre. Concernant les réhabilitations il faut obtenir un montant de subvention permettant de faire les travaux nécessaires sans augmentation des loyers. De même il faut obtenir que l’Etablissement Départemental Foncier joue son rôle pour à la fois assurer le portage foncier mais également alléger la charge du foncier dans les opérations de construction, éventuellement au travers de baux emphytéotiques.

 

Voilà quelques propositions concrètes dont nous souhaiterions débattre avec vous sur les moyens nécessaires pour accomplir notre mission. Ces discussions sont quand même bien plus fondamentales, bien plus capitales, pour le devenir de l’office que des rapports conflictuels.

 

Vous vous dites pour le progrès social ; là aussi cela tombe bien, nous aussi ! Nous ne comprenons donc pas votre attitude lors du dernier CTP et votre refus de nous rencontrer ensuite. Au dernier CTP, non seulement vous n’acceptiez pas que l’ensemble des salariés aient les mêmes droits, mais vous souhaitiez que les fonctionnaires acceptent des reculs sociaux. Est ce cela votre conception du progrès social ? Il est clair que votre attitude a été très mal ressentie par l’ensemble du personnel et ses représentants qui ont tenté pendant plusieurs semaines de contribuer à ce qu’un accord équilibré puisse se faire sur ce sujet. Par ailleurs nous ne croyons pas que cela soit le meilleur moyen d’arriver à un climat social apaisé. Nous ne développerons pas ce sujet pour ne pas en rajouter malgré la colère que vous avez provoquée car nous voulons rester dans une attitude responsable d’ouverture.

Sachez toutefois que nos prises de position n’ont jamais participé à créer un climat de tension à tous les échelons du personnel comme vous l’écrivez, mais sont l’expression de la raison d’être d’un syndicat, à savoir : la défense des personnels, de l’outil de travail et des valeurs républicaines communes au service des populations.

 

Nous vous rappelons donc que nous restons à votre disposition pour tout dialogue constructif qui permette d’aller dans le sens de l’amélioration de la qualité de service et des conditions de travail dans le respect des responsabilités de chacun et nous ne polémiquerons pas plus sur certains propos contenus dans votre lettre ouverte.

 

Dans cette attente, nous vous demandons qu’un rendez vous soit fixé rapidement, plutôt que notre dialogue indispensable ne se fasse que par des échanges de courriers.

 

Veuillez agréer, Monsieur le Président, notre considération respectueuse.

Partager cet article

Repost0
6 août 2008 3 06 /08 /août /2008 23:00

C.G.T.  OPIHLM Argenteuil - Bezons

39 Bd Léon Feix 95100 Argenteuil

                                                                                Argenteuil le 7 Juillet 2008

LETTRE OUVERTE AUX ADMINISTRATEURS DE L’OPIHLM Argenteuil Bezons

Mesdames, Messieurs,

Le Président a mis à l’ordre du jour du prochain Conseil d’Administration un point concernant le changement de comptabilité de l’Office. Le passage d’une comptabilité publique en comptabilité commerciale n’est pas une simple disposition technique à prendre dans le secret d’un conseil d’administration en plein mois de juillet.

Cette modification envisagée a des conséquences qui vont se répercuter : sur les locataires, sur les agents de l’Office et du Trésor Public, sur les missions de service public de l’Office.

Le fait de rester en comptabilité publique a des avantages :

Tout d’abord, il évite un coût supplémentaire pour l’Office : nécessité d’embaucher 3 comptables, le recours à un commissaire aux comptes, recours aux huissiers et cabinets de recouvrement, ……dans une période où du fait du désengagement de l’Etat, l’Office est amené à constituer pour construire, réhabiliter, entretenir, …. toujours plus de fonds propres, donc de loyers mutualisés versés par les locataires ; dans une période également où le pouvoir d’achat des locataires ne suit plus depuis plusieurs années les hausses de loyers. C’est d’ailleurs ce que vous avez décidé en votant l’avenant de l’ANRU du Val d’Argent en acceptant que l’Office mette 6 500 000 € de fonds propres (représentant une augmentation de + 17% des loyers) alors que ces opérations ne devaient pas coûter d’argent à l’Office.

Pour les locataires, c’est le maintien d’une médiation extérieure à l’Office - le Trésor Public - qui prend à sa charge une grande part des frais contentieux. En cas de passage à une comptabilité commerciale, des frais supplémentaires d’huissier notamment, viendront systématiquement alourdir les charges de locataires déjà en difficultés, et pour nombre d’entre eux, très en dessous des plafonds de ressources. A cela s’ajoutera le recours à des cabinets de recouvrement dont les méthodes sont souvent discutables. Le Trésor Public, quant à lui, est bien plus efficace à la fois pour retrouver les traces d’un locataire parti mais également en matière de recouvrement.

C’est le maintien des postes des agents du Trésor Public qui, dans le cas contraire seraient redéployés puis supprimés avec la disparition de la Trésorerie publique de l’Office.

C’est le maintien d’un contrôle public systématique et transparent, de la séparation entre ordonnateur et comptable. En cas de maintien de la comptabilité publique à l’Office. Dans une comptabilité commerciale en tout cas, le contrôle par un commissaire aux comptes ne s’appuie que sur des sondages a posteriori. Or les sommes mises en jeu sont conséquentes, les risques de dérives existent ; il suffit de se rappeler quelques « affaires » ayant défrayé la chronique.

C’est le maintien d’un embryon de service public du logement social, bien mis à mal par les gouvernements successifs. En coupant tous les liens avec un contrôle et une gestion publique, il est évident que les Offices H.L.M., victimes déjà d’un changement de statut - en Office public de l’Habitat – auront de moins en moins pour vocation d’assurer le droit au logement pour tous à un prix abordable. De petits pas en petits pas, ils se verront de plus en plus soumis aux logiques de profits privés. Peut-on croire que c’est en calquant leur fonctionnement sur la promotion immobilière privée que les offices publics parviendront à remplir leur mission sociale de service publique ?

Par ailleurs nous vous informons que la moitié des OPAC, de toutes tendances politiques, ont décidé de rester en comptabilité publique, privilégiant ainsi l’efficacité à des choix purement idéologiques. Ce choix a souvent été fait grâce à la mobilisation des associations de locataires, des syndicats et de tous ceux qui sont attachés au Service Public.

Pour toutes ces conséquences qui sont à débattre, nous vous demandons de voter contre le passage de l’Office à une comptabilité commerciale et qu’un réel débat s’instaure sur ce sujet mais surtout sur le contenu de la mission de service public du logement que doit exercer notre Office.

Pour ce qui nous concerne, nous allons alerter les locataires, la population, de ce qui constituerait un nouveau pas vers la privatisation. Il s’ajouterait au projet de vente et de démolition des logements sociaux Gabriel Péri (ayant de faibles loyers) et du siège de l’Office pour permettre à un promoteur privé de faire une opération immobilière spéculative, alors qu’aucune étude sérieuse n’a été faite pour savoir s’il fallait réhabiliter ou démolir ces logements, ni même confier ce type d’opération à l’Office qui est autant, voire mieux, capable de construire, réhabiliter qu’un promoteur immobilier pour peu qu’on lui donne les moyens.  Nous allons développer une grande campagne, avec tous ceux qui sont attachés au Service Public et à son développement sur nos villes, afin de favoriser l’accès aux droits fondamentaux (logement, santé, éducation,….).

Nous sommes à votre disposition pour tout renseignement complémentaire et pour qu’une réelle discussion puisse s’établir. Veuillez agréer, Mesdames et Messieurs les administrateurs, nos salutations respectueuses.

                                                                                  Pour le bureau CGT OPIHLM

                                                                                  Cécile SELLIER

 

 

Partager cet article

Repost0
1 janvier 2000 6 01 /01 /janvier /2000 00:00
Vous trouverez ci après:

Les fiches de fonctions élaborées par la direction: nous vous invitons à faire part de vos remarques, votre propositions, à les compléter, les modifier...... les regrouper lorsque vous considérez qu'il s'agit d'un emploi de même "valeur".
Pour consulter les fiches cliquez sur le lien suivant:
link (attendre un peu car le fichier est lourd)

Les critères de cotation des fiches de fonction : link
vous pouvez également consulter le diaporama expliquant le décret sur les critères de cotations: link

La grille à remplir pour coter chaque fiche de fonction: link

Vous pouvez commencer à faire l'exercice de cotation au moins de la fiche qui vous concerne et de nous la transmettre.

Nous allons mettre en place des groupes par fiche de fonction ou nous invitons chacun à y participer. Indiquez nous si vous souhaitez participer à un groupe de travail afin que nous puissions vous inviter.


Les discussions sur les classifications se sont enfin ouvertes.

Cela va être une étape déterminante pour l'avenir de nos emplois, nos salaires et les évolutions.

Faisons bloque ensemble face aux tentatives de divisions.

Bien que cela va concerner les salariés du privé, les classifications vont déterminer également les fonctions de chaque emploi (que cela soit sous statut privé ou public) puisqu'elles partent des fiches de poste servant également à l'évaluation de tous les agents de l'Office. Cela ne sera pas sans répercussion sur les négociations à venir en matière de salaire, de régime indemnitaire,.....

Transparence - concertation - équité 
Le syndicat de l'Office tient à associer l'ensemble des personnels à l'élaboration des fiches emplois, à la cotation qui aboutira à un classement et à une échelle de rémunération. C'est la raison pour laquelle nous vous transmettons tous les éléments que la direction nous a fourni pour vous informer, pour que vous puissiez faire part de vos réactions, propositions....... Nous voulons ouvrir un large débat entre les agents en les faisant participer à l'élaboration d'une grille de classification permettant une harmonisation par les haut des acquis des personnels sous statut public ou privé.

Comment cela va se passer ?

Dans un premier temps nous vous invitons à relire les fiches de fonction (voir ci dessus) et à nous faire part de vos remarques, observations, propositions, à les compléter, les modifier, ...... (les fiches de fonction regroupent plusieurs postes considérés par la direction comme ayant la même "valeur").

Puis nous voulons regrouper encore d'avantage de fiches de fonction pour éviter les disparités et mutualiser les diversités des taches et fonctions afin d'aboutir à une meilleure cotation possible.
Puis il s'agira d'attribuer un nombre de point à partir des critères (autonomie, responsabilité, technicité, dimension relationnelle, connaissances requises) Voir sur le site de la CGT de l'Office     .

Pour cela nous allons organiser des rencontres avec les agents pour travailler chaque fiche de fonction. Tous ceux qui veulent participer sont les bienvenus. Nous les invitons à nous informer afin que nous leur indiquons les dates de rencontres. Ces rencontres auront lieu pendant le temps de travail.

Tout au long, nous vous tiendrons informé des évolutions du dossier, des questions qui se posent, des discussions que nous allons avoir avec la direction.

Nous avons convenu avec la direction que nous souhaitions aboutir à un accord le plus rapidement possible une fois que l'ensemble des personnels aura été associé. Si des blocages apparaissaient, nous serions également amenés à vous inviter à participer à des initiatives pour que la voix des salariés de l'Office soient entendus

Une fois le projet d'accord rédigé, nous vous demanderons votre avis. Selon votre avis le syndicat CGT signera ou ne signera pas cet accord en fonction de la décision prise collectivement.


Ensemble: Notre force est dans notre unité et notre diversité !
Tout cela va demander quelques mois de discussions où nous vous invitons à vous impliquer fortement, il en va de l'avenir de nos métiers,de nos salaires, de l'évolution de nos carrières. Nous vous invitons à ne pas tomber dans le piège de la division et à nous rassembler, débattre et agir pour aboutir à un accord qui permettra que chacun soit reconnu dans ses compétences, sa qualification, son salaire au service de notre mission de Service Public. 
 
Nous restons à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. N'hésitez pas à nous questionner, nous adresser des messages pour faire part de votre avis, vos propositions,.................
OUVRONS LE DEBAT DANS LA TRANSPARENCE


Partager cet article

Repost0