Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

5 février 2015 4 05 /02 /février /2015 09:36

Un devenir à construire ensemble et pour TOUS afin d'accomplir notre mission de Service Publicj-aime-HLM-SP.jpg

 

La réunion du personnel organisée par le Comité d’entreprise a remporté un très large succès vu la forte participation. Nombreux ont été les salariés qui ont remercié les élus du personnel pour avoir organisé cette réunion. Chacun a reconnu que les élus CGT ont eu raison de demander que le Comité d’Entreprise missionne un cabinet d’experts afin d’analyser la situation et donner des éléments pour défendre les intérêts du personnel et de notre établissement public. Chacun a pu constater la complexité de la situation mais aussi prendre connaissance de l’ensemble des éléments de cette situation.

 images-20150115_110128.jpg

Cette réunion a permis d'identifier les responsables de cette situation résultant, d'une part de conflits de personnes entre MM. Mothron et Doucet et d'autre part des réformes territoriales. Même si les résultats des élections avaient été différents, nous serions dans une situation similaire compte tenu de la mise en place de la Métropole du Grand Paris et des modifications imposées aux intercommunalités notamment en deuxième couronne. Rappelons que M. Doucet est un grand défenseur des lois sur la Métropole qu’il a voté. Il est quand même regrettable que le Président de la Communauté d’Agglomération soit le seul à avoir refusé de rencontrer le cabinet missionné par le Comité d’Entreprise malgré les multiples demandes. La défense des intérêts de tous personnels et de notre Service public ne figurent certainement pas parmi ses priorités !

Le cabinet a présenté, après un état des lieux de la situation, les différentes hypothèses envisagées avec leurs avantages et inconvénients :

Ä La transformation de l’Office en société anonyme sous forme de Société Coopérative d'intérêt Collectif (SCIC)

Ä Le maintien d’un statut d’OPH mais l’obligation, soit :

de se rapprocher ou fusionner avec l’OPH Val d’Oise Habitat

de suivre Argenteuil et être rattaché à la Métropole du Grand Paris

de suivre Bezons et être rattaché à la Communauté d’agglomération à laquelle elle devra être membre

images-20150115_110229-1.jpg

Actuellement la direction n’étudie que le scénario de la société anonyme sous forme de SCIC. La C.G.T. et le Comité d’Entreprise se sont prononcés contre cette privatisation. Nous restons attachés à la défense des Services Publics. Par ailleurs nous refusons que pour des motivations politiciennes et personnelles soient sacrifiés les intérêts de l’ensemble des personnels (privés et publics), des locataires et de l’Office. Notamment les 140 agents publics qui seraient face au dilemme de choisir entre la mise à disposition du Centre de Gestion de Versailles ou le passage au statut privé et l’abandon de leur statut d’agents publics. Pour y parvenir la direction compte favoriser la division des personnels et tenter de prendre un par un chaque agent public pour de convaincre de renoncer à son statut.

La C.G.T. a rencontré le Président de l’Office suite à sa réponse à notre courrier. Nous avons développé les motivations qui nous conduisent à être opposés à la privatisation de l’Office et notre détermination d'agir dans l'intérêt de l'ensemble des personnels, des locataires et de l'Office. De son côté le Président a confirmé sa préférence pour la création d’une Société Anonyme sur forme de SCIC mais qu’il acceptait d’étudier les autres hypothèses.

Concernant les autres hypothèses que le maintien de la situation actuelle, nous tenons à réaffirmer les exigences suivantes :

-   imposer des conditions qui permettent à notre organisme de garder son statut public et de poursuivre sa mission afin de favoriser un logement de qualité à un prix abordable pour tous sur Argenteuil et Bezons.

-   préserver l'ensemble des emplois privés et publics et l’ensemble des acquis sociaux,

-   maintenir une gestion de proximité et les conditions d’exercice de ces missions (présence des gardiens dans les cités, logement de fonction, agences de proximité, …).

Le cabinet va continuer de travailler dans le sens de la défense des intérêts de tous les personnels et de l'Office en approfondissant les différentes hypothèses, leur faisabilité, leurs avantages et défauts dans une situation particulièrement mouvante.

 

Dans les semaines à venir la C.G.T. va développer les initiatives contre la privatisation de l'Office et pour la défense des intérêts de l'ensemble des personnels, des locataires et de l'Office.

Nous vous invitons à ne pas tomber dans le piège de la division et à rester unis et solidaires sinon nous sommes convaincus qu’il n’y aura que des perdants.

 

campagne affichage

Partager cet article

Repost0
4 février 2015 3 04 /02 /février /2015 14:28

Service Public logtLors du Comité d'Entreprise le cabinet missionné, à la demande des élus CGT, pour la défense des intérêts des personnels et de l'Office a présenté les différentes possibilités avec les avantages et les inconvénients.

Il en ressort qu'il n'y a pas de solution idéale. En revanche la Direction a indiqué que le choix se portait sur la privatisation de l'Office par sa transformation en Société Anonyme sous la forme d'une SCIC.

 

 

 

 

 

 

 



privatisation-ABH-copie-1.jpgLe Comité d'Entreprise s'est prononcé contre la privatisation de l'Office.  Nous ne pouvons accepter de livrer notre établissement à la logique des aléas d'actionnaires dont la préoccupation et les intérêts peuvent à la fois varier et changer avec toutes les conséquences sur le contenu de notre mission et les conditions d'exercice. Par ailleurs la C.G.T. refuse que, pour des intérêts individuels, soient sacrifiés les 140 agents publics de notre établissement qui se retrouveraient face à une situation de non choix entre la mise à disposition au Centre de gestion ou le renoncement au statut de la fonction publique. Par ailleurs cela remettrait également en cause les acquis sociaux des personnels de droit privé qui bénéficient des acquis sociaux de la fonction publique.

 

Une réunion de l'ensemble du personnel va être organisée par le Comité d'Entreprise en janvier à la demande des élus C.G.T. pour informer des différentes hypothèses en présence du cabinet missionné. Cela sera l'occasion de fournir aux personnels l'ensemble des informations et débattre des mesures à prendre pour préserver l'intérêt des personnels, des locataires et de l'Office. Voir la lettre que votre syndicat C.G.T. a adressée au Président  lettre Président privatisation lettre Président privatisation

privatisation-AB.jpg

Partager cet article

Repost0
3 janvier 2015 6 03 /01 /janvier /2015 16:18

2015

Partager cet article

Repost0
24 décembre 2014 3 24 /12 /décembre /2014 13:31

joyeuses fetes

 

services-publics.jpg

Partager cet article

Repost0
13 décembre 2014 6 13 /12 /décembre /2014 19:12

Les 4 représentants des locataires au Conseil d'Administration d'AB-Habitat

Confédération Nationale du Logement : 2 élus

Indécosa C.G.T. : 1 élu

Confération Générale du Logement : 1 élu

 

indecosaIndecosa C.G.T. se félicite de ce résultat. C'est la première fois que cette organisation présente une liste de candidats au Conseil d'Administration d'AB-Habitat.



Maintenant agissons TOUS ensemble :

- contre la privatisation de l'Office et l'amélioration du service rendu aux locataires

- pour obtenir un meilleur financement du logement social

- pour vivre dans un logement de qualité à un prix abordable

- pour favoriser le vivre ensemble

droit-logement.jpg

bien-se-loger.jpg

Partager cet article

Repost0
4 décembre 2014 4 04 /12 /décembre /2014 23:36

Pour le Comité d'Entreprise et les Délégués du personnel

resultats-elections.jpg

 

Pour la Commission Administrative Paritaire (agents publics catégorie C)

C.G.T.  87,5%

C.F.D.T. : 1,4%  -  C.F.T.C. : 1,4%  -  FA FTP : 4,2% 

FO : 0%  -  SUD : 2,8%  -  UNSA : 2,8%

Partager cet article

Repost0
3 décembre 2014 3 03 /12 /décembre /2014 21:13

 

face-aux-dangers.jpg

Partager cet article

Repost0
29 novembre 2014 6 29 /11 /novembre /2014 19:19

Pourquoi-voter-CGT.jpg

Pourquoi-voter-CGT2.jpg

Partager cet article

Repost0
23 novembre 2014 7 23 /11 /novembre /2014 23:07

Vote CGT meilleur atout

Partager cet article

Repost0
13 novembre 2014 4 13 /11 /novembre /2014 23:15

 

 

Partager cet article

Repost0
1 novembre 2014 6 01 /11 /novembre /2014 12:54

Communiqué de Presse

Dominique LESPARRE, Président


 

En 2015, pas d’augmentation des loyers dans le parc social d‘Argenteuil-Bezons Habitat

Soucieux de la baisse du pouvoir d’achat des familles et du poids important que représente le loyer dans leur budget, le Conseil d’administration d’Argenteuil-Bezons Habitat à la demande de son président, Dominique Lesparre, maire de Bezons et conseiller général du Val d’Oise, a décidé de ne pas augmenter les loyers de son parc social.

Ce gel des loyers demandé également par les représentants des locataires, tient compte de la bonne gestion financière de l’office public d’habitat.

Au moment où le gouvernement décide de reporter la revalorisation de l’APL au 1er Octobre 2015 au lieu du 1er janvier 2014, ce qui représente pour de nombreuses familles des difficultés supplémentaires, il s'agit d'un effort important d’AB-Habitat en direction de ses locataires. Cette décision n'écarte pas pour autant les conséquences de la crise du logement dues à la diminution du taux du livret A, au manque de construction de logements et à tous ces maires, hors la loi qui ne respectent pas la loi SRU fixant à 25% le taux de logements sociaux dans une ville.

Dans le Val d’Oise, ils sont encore trop nombreux dans ce cas à préférer payer de fortes pénalités plutôt que de répondre aux besoins et contribuer à la mixité sociale.

Le logement social accessible à tous, est un combat que Dominique Lesparre mène depuis de nombreuses années. Comme nouveau Président d’Argenteuil-Bezons Habitat, il veillera à ce que l’office poursuive sa mission de bailleur social.

 

Argenteuil, le 30 octobre 2014


Partager cet article

Repost0
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 18:19
logo_vonews
Pas d'augmentation de loyer pour les locataires d'AB Habitat en 2015                                                                       

Le Conseil d’administration d’Argenteuil-Bezons Habitat a décidé de ne pas augmenter les loyers de son parc social en 2015. Une mesure qui vise à répondre à la baisse de pouvoir d'achat des familles dans un contexte difficile. « Ce gel des loyers demandé également par les représentants des locataires, tient compte de la bonne gestion financière de l’office public d’habitat », précise Dominique Lesparre, président de l'office.

                                        
Pas d'augmentation de loyer pour les locataires d'AB Habitat en 2015flambee loyers

Partager cet article

Repost0
17 juillet 2014 4 17 /07 /juillet /2014 22:15

NON A LA DISSOLUTION DE LA COMMUNAUTE

D’AGGLOMMERATION ARGENTEUIL-BEZONS

 

La fédération CNL du Val d'Oise refuse l'intégration de la ville d’Argenteuil dans la future Métropole du Grand Paris.

La conséquence serait la disparition de l’office HLM ARGENTEUIL-BEZONS.

 

Ce projet est néfaste pour les locataires des 11000 logements d'AB HABITAT et pour les demandeurs de logements. Cet office est un outil performant dans le domaine de la construction,  la réhabilitation et la maintenance de logements.

 

Quel intérêt pour les locataires et les demandeurs de logement si AB HABITAT est absorbé dans le futur organisme HLM du Grand Paris (plus de 300 000 logements) ?

 

Pour la CNL, cela aurait des conséquences désastreuses :

 

éloignement des centres de décisions pénalisant les services de proximité

Baisse de la qualité du service rendu aux habitants

Moins de représentants élus des locataires pour la défense de leurs droits

 

La Confédération Nationale du Logement, sa fédération départementale et ses amicales refusent ce projet arbitraire décidé, sans concertation, par le maire d'Argenteuil.

 

 

 

ENSEMBLE, REFUSONS L'INACCEPTABLE !

Partager cet article

Repost0
16 juillet 2014 3 16 /07 /juillet /2014 22:57

Lutte acharnée entre bailleurs et dealeurs

Stupéfiants. Pour contrer le trafic de drogue et la mainmise des trafiquants sur les cités, les bailleurs inventent des stratagèmes afin de protéger leurs locataires.

Maïram Guissé avec C.G. | 16 juil. 2014, 07h00

 

Argenteuil (Val-d’Oise), hier. Dans la cité Champagne, le bailleur AB-Habitat a installé des portes à chaque palier , qui ne s’ouvrent que grâce au badge des locataires. Depuis, les trafiquants qui s’étaient installés au 11e étage sont partis. (LP/Arnaud Journois.)

Entre les halls 5 et 6 du bâtiment Yves-Farges de la cité Joliot-Curie à Argenteuil (Val-d'Oise), il ne reste rien du mur érigé il y a quelques semaines par le bailleur AB-Habitat (AB-H). Un dispositif mis en place pour lutter contre le trafic de drogue. Les dealeurs n'ont pas apprécié, au point d'éventrer les parpaings quelques heures seulement après leur installation.Maisle bailleur n'a pas dit son dernier mot : une nouvelle fermeture sera installée en septembre. « La configuration des lieux et ce passage permettent aux trafiquants d'entretenir leur commerce de stupéfiants et de s'échapper à la vue de la police », regrette Philippe Rêve, le directeur général d'AB-H. Alors il s'organise, comme les autres bailleurs, pour parer ce commerce illégal qui fait de la vie des locataires un enfer.

Parmi les mesures prises par AB-H, l'une concerne la cité Champagne, nichée sur les hauteurs de la ville de 105 000 habitants. Dans cette longue barre grisonnante de treize étages, les trafiquants avaient pris leurs quartiers au 11 e étage. Les deux derniers étages ne sont pas desservis par les ascenseurs, une aubaine pour les dealeurs qui squattaient là et avaient installé un point de contrôle. Impossible pour les policiers de monter en toute discrétion. « Les habitants étaient excédés, insiste Brahim Terki, directeur délégué à la tranquillité publique et aux affaires juridiques à AB-H. Il y a deux ans, sur nos fonds propres, nous avons commencé à installer des portes au 11 e, à chaque palier, accessible uniquement avec un badge que seuls les locataires de ces étages possèdent. » Ces travaux se sont terminés il y a peu. « Depuis, nous n'avons plus de troubles liés au trafic, les locataires vont mieux », assure Brahim Terki.

A Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), un mur antidrogue construit par la ville et son office HLM est expérimenté depuis mai 2013 à la cité Cordon, 600 logements, à deux pas de la mairie. Une digue pour casser le flux incessant des acheteurs de cannabis. Mais cinq mois après son aménagement, les locataires de l'immeuble le plus proche ont signé une pétition contre cette barrière qui les isole. La fermeture de l'allée oblige les résidants à faire tout le tour de la cité et traverser la file d'attente des consommateurs.

A la Haie-Normande à Argenteuil, les accès aux caves sont limités. « Tout est sécurisé, si les habitants ont besoin de s'y rendre, ils doivent faire appel aux gardiens », précise Philippe Rêve. Parfois, les mesures sont plus radicales. A Bezons (Val-d'Oise), dans le quartier du Colombier, gangrené par le trafic, l'immeuble Jean-Jaurès a tout simplement été détruit. Dans ce secteur, le bailleur Logirep est aussi actif. Un des immeubles de son parc a été, pendant plus de deux ans, sous la coupe des trafiquants qui contrôlaient les accès. Pour pénétrer dans cet immeuble, les locataires devaient montrer patte blanche. Une première phase de travaux avait consisté à refaire les box de parking, non sans difficulté, puisque des ouvriers avaient été pris à partie par les trafiquants. Récemment, le bailleur a compartimenté le bâtiment. Les vide-ordures ont été condamnés, des caméras ont fait leur apparition. Résultat, les trafiquants ne sont plus là.

Le bailleur Val-d'Oise Habitat (VOH) a lui aussi ses techniques. « A Cergy par exemple, dans le quartier des Reynettes, un parking a été condamné. Les lieux vont rouvrir de façon très sécurisée d'ici la fin de l'année, indique Patrick Pétra, le directeur. Les 40 places de stationnement deviendront des box. »

« Un travail de médiation est également mené en direction des familles qui seraient liées aux trafics, insiste Patrick Pétra. L'année dernière, une cinquantaine d'entre elles ont été reçues au siège à Cergy. Elles signent une charte de bonne conduite. » AB-H va plus loin : « Treize familles ont été expulsées en 2013 », précise Brahim Terki.

Tous les bailleurs utilisent la vidéosurveillance et insistent sur le « fait de ne jamais laisser une zone à l'abandon ». Malgré toutes ces mesures, les trafiquants résistent, s'installent ailleurs. Les bailleurs le savent. « Il n'y a pas de solution miracle, mais si on ne bouge pas, nous ne pourrons rien résoudre, insiste Brahim Terki. C'est une bagarre perpétuelle. »

 


« Nous construisons autrement »

Brahim Terki, directeur délégué à la tranquillité publique à l'office HLM AB-Habitat

M.G. | 16 juil. 2014, 07h00

 

Le temps des grands ensembles est révolu. C'est l'une des conséquences directes du trafic de drogue qui ronge les cités. Ces constructions réalisées dans l'après-guerre sont désormais bannies. « L'architecte qui propose de grands immeubles avec des coursives a toutes les chances de se faire virer aujourd'hui, plaisante Brahim Terki, directeur délégué à la tranquillité publique et aux affaires juridiques au sein de l'office HLM AB-Habitat (AB-H).Nous construisons autrement. »

Les nouveaux bâtiments sont pensés pour empêcher qu'un trafic puisse s'y développer. « Pour éviter les squats, nous ne faisons plus d'immeubles avec des halls, les boîtes aux lettres sont encastrées et l'éclairage se fait par détection de mouvement », détaille Philippe Rêve, le directeur général d'AB-H.

Le bailleur Immobilière 3F (I3F), implanté partout en Ile-de-France, a lui aussi un cahier des charges précis. « Concernant les halls d'immeuble, nous faisons en sorte qu'ils soient tous visibles depuis la rue, vitrés et sécurisés avec des contrôles d'accès », indique une porte-parole. Des éléments appliqués également au sein de Val-d'Oise Habitat (VOH), qui comme ses confrères privilégie des constructions de petit volume. « Nous travaillons uniquement sur des immeubles à taille humaine, insiste Patrick Pétra. Les parkings souterrains sont très étudiés. Ils sont lumineux, éclairés, contrôlés, et des caméras de vidéosurveillance sont systématiquement installées. »

 


Notre capitalCGT AB Habitat-copie-1

c’est l’humain

et VOUS

N’oublions jamais que la technique peut aider mais rien ne remplacera jamais l’indispensable présence humaine dans les cités.

Saluons le travail remarquable des personnels de proximité : aide gardiens, gardiens, personnels des agences. Ils méritent davantage d’écoute, de considération et de reconnaissance.

Améliorons la réactivité dans la gestion des troubles.

Préservons et développons les services publics de proximité

rassemblement agression1

Partager cet article

Repost0
12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 09:20

Des commerçants pas tous logés à la même enseigne

La gratuité dont profitent des gérants de locaux commerciaux de la ville semble peu connue. La CGT du bailleur social AB-Habitat s'insurge contre cette pratique.

Maïram Guissé | 8 juil. 2014, 07h00

 

RÉAGIR

1  Argenteuil, avenue Gabriel-Péri. Le paysage commercial du centre-ville a été largement modifié en deux ans, mais certains s’interrogent sur le coût d’un tel changement. (LP/M.G.)

« Le centre-ville d'Argenteuil change, 25 commerces ouverts ou rénovés. » Ce message s'inscrit sur un large panneau noir, situé en haut de l'avenue Gabriel-Péri à Argenteuil. Fromager, primeur, chocolatier, poissonnier, pâtissier, cafetier, glacier... en moins de deux ans, tous se sont installés, modifiant le paysage  du centre-ville. Mais à quel prix ? s'interrogent certains. Tous sont installés dans des locaux appartenant à l'office HLM AB-Habitat (AB-H). Mais certains d'entre eux ne paient pas de loyer ou n'en ont pas payé pendant plusieurs mois. « Nous dénoncions cela avant les  municipales, réagit la  AB-H. Nous ne sommes pas contre la relance du commerce, mais ce n'est pas aux locataires de payer, ni au bailleur, mais à la ville. Non seulement nous constatons des remises sur les loyers mais, en plus, il y a des travaux entrepris. On dépense plus dans un commerce que dans la remise en état d'un logement vide. »

Interrogés à plusieurs reprises sur le sujet, les commerçants n'étaient pas disposés à l'évoquer. Mais avec le temps, les langues se délient. L'un d'eux finit par nous expliquer : « Je ne paie pas de loyer depuis un an, mais dès le mois prochain, je paierai 1 000 € par mois. » Pour lui, cette mesure de l'office HLM a été un « véritable coup de pouce », même si sans cette aide, il se serait quand même installé ici. « Cela a été un plus pour moi. J'ai fait mes propres travaux », poursuit-il. Si la plupart de ces nouveaux commerçants attirent les clients en nombre, certains se demandent si cela « durera une fois qu'ils devront payer un loyer ».

« C'est une perte pour l'office HLM de plusieurs milliers d'euros, assure la CGT. Compte tenu de l'investissement dans les travaux des cellules de tous ces commerçants, nous devrions avoir une recette de loyer en augmentation or, à 10 000 € près, on est sur la même somme qu'en 2012, déplore la CGT. C'est du gaspillage financier. Lorsqu'un locataire a des difficultés, on ne lui permet pas de ne pas payer son loyer pendant plusieurs mois. » Le syndicat remet en cause la politique commerciale de Philippe Doucet, président (PS) de l'agglomération et ancien président de l'office AB-H.

Partager cet article

Repost0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 06:20

Mardi 8 Juillet l'Office a invité les locataires de la Cité Francisco Ferrer à un rassemblement devant leur bâtiment pour dire STOP aux trafics.

 

En effet cela fait plusieurs semaines que cette cité est en proie avec des trafics, le hall d'entrée est squatté en permanence par des dealers.

 

Lors de ce rassemblement le Président de l'Office et le Directeur de l'Agence de Bezons ont exprimé leur soutien au locataires et leur détermination à mettre tout en œuvre pour mettre un terme à ces trafics afin que les locataires puissent vivre dans la tranquillité.

 

La CGT soutien ces initiatives citoyennes et tient à exprimer sa solidarité avec les personnels confrontés quotidiennement à ces situations inacceptables.

 

images-20140708_191341.jpg images 20140708 191357

 

 

Partager cet article

Repost0
26 juin 2014 4 26 /06 /juin /2014 22:36

Motion du Comité d'Entreprise d'AB-Habitat présenté au Conseil d'Administration du 26/06/2014

 

Pour la défense des intérêts des habitants

d’Argenteuil-Bezons

Pour la préservation d’un Service public de proximité

 

Le Comité d’Entreprise d’AB-Habitat tient à interpeller les élus issus des élections aux Conseils municipaux et du Conseil Communautaire d’Argenteuil-Bezons pour mettre un terme aux incompatibilités d’humeur sur fond de rancœur et de vengeance qui ont pris une tournure préoccupante.   

Les divergences politiques et les  personnalités opposées entre le nouveau Maire d’Argenteuil et le Président de la Communauté d’Agglomération dont la légitimité démocratique de chacun d’eux ne saurait être remise en cause, n’interdisent pas le dialogue et la recherche de solutions, dans l’intérêt du territoire et des habitants.

Cette situation pénalise le fonctionnement et à terme, le développement des services publics dans nos villes et fait courir un danger certain à notre Office Public de l’Habitat dont le rôle et l’utilité ne sont plus à démontrer sur un territoire qui le nécessite.

Le Maire d'Argenteuil a annoncé, dans la précipitation et sans concertation, son intention de sortir de la Communauté d'Agglomération Argenteuil Bezons et de rejoindre la Communauté du Parisis sans même savoir si celle-ci accepterait d'accueillir la Ville d'Argenteuil. Parmi les autres pistes il évoque la possibilité de rejoindre une des communautés d'agglomération des Hauts de Seines alors que celles-ci vont être absorbées dans la Métropole du Grand Paris. Argenteuil serait noyé au milieu de plus de 7 millions d'habitants.

Ce choix aurait de graves conséquences sur les habitants, les personnels. Il serait préjudiciable aux finances des villes qui devront absorber les dettes des emprunts souscrits par la CAAB.

Ce choix aboutirait au démantèlement de services publics comme le ramassage des ordures ménagères mais également de l'Office Public Habitat Argenteuil Bezons

Nous appelons l’ensemble des élus, des administrateurs à concentrer  leur énergie pour développer une coopération au service des populations et la réponse à leurs besoins.

Dans l’intérêt des Argenteuillais et des Bezonnais :

 

  • Agissons ensemble pour préserver la Communauté d’Agglomération d’Argenteuil-Bezons afin de permettre le développement de notre outil de travail qu’est l’Office AB-Habitat
  • Agissons pour préserver une démocratie locale et de proximité permettant de mieux associer les citoyens aux décisions qui les concernent en premier lieu. 

Partager cet article

Repost0
24 mai 2014 6 24 /05 /mai /2014 10:13

Suite aux propositions de la direction en matière de revalorisation des salaires, l'assemblée des personnels d'AB-Habitat avec leur syndicat C.G.T. a décidé de déposer un préavis de grève pour le Mercredi 28 Mai 2014.

Ils dénoncent l'attitude et les choix de la direction en matière de revalorisation des salaires.

Alors que la perte mensuelle de pouvoir d'achat de ces dernières années est de 100 €, la direction propose de revaloriser les salaires entre 0 € et 20 € net pour la grande majorité des personnels.

Ils dénoncent les provocations de la direction. En effet l'enveloppe financière prévue dans le budget pour les salaires au début des négociations a été réduite à la fin des négociations.

Les personnels dénoncent les nombreux gaspillages financiers :ab-habitat-en-greve.jpg

- les emplois fictifs représentant un coût de plus de 100 000 € par an.

- la politique clientéliste en direction des commerces (travaux, rabais sur les loyers,...) alors que ce n'est pas notre coeur de métier.

- l'augmentation de la vacance des logements. Depuis le mois de mars il n'y a pas eu de commission d'attribution de logement. C'est presque 200 logements libres qui attendent des locataires. Cette situation est scandaleuse compte tenu du nombre de demandeurs de logement et des pertes de recettes de près de 150 000 €. 

La C.G.T. estime qu'en stoppant les gaspillages financiers il est possible de stopper la flambée des loyers et répondre aux légitimes revendications des salariés qui mettent en oeuvre le Service Public du logement.

D'autres choix sont possibles

La C.G.T. a démontré qu'en gardant la même enveloppe financière votée dans le budget 2014 il était possible de réduire les pertes de pouvoir d'achat pour l'ensemble des personnels. En effet si la direction a les moyens de payer des emplois fictifs elle devrait avoir les moyens de revaloriser les salaires de ceux qui travaillent réellement pour l'Office. La C.G.T. demande la suppression des emplois fictifs.

La C.G.T. s'interroge sur les réelles motivations de la direction : chercherait elle à déclencher un conflit social pour mettre en difficulté de nouveau Président de l'Office, Dominique Lesparre ? En effet la C.G.T. a rencontré M. Lesparre qui a exprimé que ce type d'attitude ne correspondait pas à sa conception du dialogue social.

Dans le cadre du préavis de grève une rencontre va avoir lieu le 26 mai avec la direction. La C.G.T. espère que la direction changera d'attitude et fera des propositions sérieuses afin d'éviter le développement d'un conflit social préjudiciable au bon fonctionnement d'AB-Habitat.

Partager cet article

Repost0
25 avril 2014 5 25 /04 /avril /2014 05:53

affiche Agissons ensemble pour que la Direction, la Police prennent les dispositions nécessaires pour que les personnels et les locataires puissent vivre et travailler dans la tranquillité

 


Paru dans le Parisien du 24/04/2014

La cité Champagne d'Argenteuil sous tension

Incendies volontaires, vitres brisées, parkings détériorés... Depuis dix jours, le quartier est complètement dégradé. Les habitants sont inquiets.

Maïram Guissé | Publié le 24 avril 2014, 07h00

Argenteuil, hier. Selon plusieurs témoignages de riverains de la cité Champagne, des jeunes commettraient les dégradations en réaction à une décision du bailleur : Ab-Habitat n’a pas attribué un local promis à un habitant du quartier.

Argenteuil, hier.Selon plusieurs témoignages de riverains de la cité Champagne, des jeunes commettraient les dégradations en réaction à une décision du bailleur: Ab-Habitat n’a pas attribué un local promis à un habitant du quartier. (LP/M.G.)

 

 

La montée de la violence inquiète les habitants de la cité Champagne à Argenteuil. Certes, ils ne sont pas directement visés, mais ils subissent les nombreuses dégradations commises dans le quartier. Mardi soir, l'Amicale des locataires, présidée par Patricia Doherty, s'est réunie en urgence. « Les locataires sont excédés », confie-t-elle. 

Depuis plus d'une semaine, pas un jour et pas une nuit ne passe sans qu'il y ait de détériorations de biens dans ce quartier niché sur les hauteurs de la ville. « Cette nuit encore, ils ont couché un pylône électrique par terre. Avant cela, ils ont cassé les barrières de parking, mis le feu à la loge du gardien... », détaille Patricia Doherty. « La semaine dernière, des vitres et des portes d'entrée ont été brisées, deux pylônes d'éclairage de 10 m de haut ont été couchés : il faut le faire ! ajoute une locataire. La porte d'un box de garage a été incendiée. Où allons-nous ? Quel sera le prochain acte de délinquance ? »

Les conséquences, notamment quand il s'agit de départs d'incendie, auraient pu être très graves. Mais qui en veut donc aux habitants de cette cité ? D'après nos informations, les vandales visent l'office HLM Ab-Habitat (Ab-H). Deux jeunes du quartier, dont l'un est d'ailleurs en procès avec Ab-H pour avoir agressé un gardien, devaient avoir un local pour ouvrir une crêperie. Mais la semaine dernière, les responsables d'Ab-H n'ont pas voulu signer le bail. Les clés avaient été remises, mais depuis, les serrures ont été changées.

« L'office n'a pas tenu sa promesse. Mais attention, ce ne sont pas ces deux personnes qui sont à l'origine de ces dégradations, mais des jeunes du coin en colère », insiste Patricia Doherty, qui avait soutenu le projet d'ouverture de ce commerce dans la cité. La CGT d'Ab-H s'était de son côté clairement opposée à l'attribution de ce local. Pour le syndicat, le président de l'office d'alors, l'ancien maire (PS) Philippe Doucet, tentait « d'acheter la paix sociale en pleine campagne électorale ».

Hier, des médiateurs urbains étaient présents dans le quartier. La situation reste tendue. « Dans ce quartier, on se sent complètement abandonnés, confie un jeune. Il n'y a rien pour nous. Ce local, c'était un peu comme une lumière. Ces violences, même si je ne suis pas d'accord, c'est une manière d'exprimer une révolte, une incompréhension. Je pense qu'elles s'arrêteront quand les promesses seront tenues. »

L'amicale des locataires a contacté l'office HLM et le maire (UMP) Georges Mothron. « Mais cela n'a rien donné, soupire Patricia Doherty. C'est inquiétant car on nous a déjà dit que l'été serait chaud. » Un dispositif policier a été mis en place. Joint par téléphone, l'office n'a pas été en mesure de répondre à nos questions.

Partager cet article

Repost0
19 avril 2014 6 19 /04 /avril /2014 19:21

Article paru dans l'Echo Regional suite au rassemblement contre la violence à l'initiative de la CGT d'AB-Habitat


echo-reg-agression-champioux.jpg

Partager cet article

Repost0