Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

9 décembre 2014 2 09 /12 /décembre /2014 21:07

Seine-Défense, l'agglomération qui monte, qui monte

Anne-Sophie Damecour | 09 Déc. 2014, 07h00 | MAJ : 09 Déc. 2014, 05h39
 
0
 RÉAGIRTrois villes veulent s'y rallierTrois villes veulent s'y rallier
 

La communauté d'agglomération Seine-Défense, composée des villes de Puteaux et Courbevoie, est plus que jamais convoitée. Après Colombes le 13 novembre, c'est au tour d'Asnières de voter jeudi soir en conseil municipal une délibération pour la rejoindre.

Un vote stratégique, puisque les communes des Hauts-de-Seine doivent faire partie d'une communauté d'agglomération avant le 1er janvier 2016, date de la création de la Métropole du Grand Paris.

Ces territoires qui devront compter au minimum 300 000 habitants. « Nous souhaitons prendre les devants et affirmer ainsi notre objectif : nous rapprocher du pôle de La Défense », explique Manuel Aeschlimann, maireUMP d'Asnières.

Le conseil communautaire de Seine-Défense devra ensuite se prononcer sur l'adhésion de ces deux villes. Mais leurs candidatures feront certainement moins de vagues que la demande d'Argenteuil (Val-d'Oise), commune nouvellement UMP et fortement endettée, qui veut également se rapprocher du quartier d'affaires.

Mais en termes d'interco, c'est l'État qui tranchera. Et l'impératif de « continuité territoriale » - avoir des frontières en commun- entraîne aujourd'hui de véritables tractations.

Un territoire d'un million d'habitants


Pour l'heure, ni Colombes ni Argenteuil n'ont de frontière avec Seine-Défense. Elles en auront si La Garenne-Colombes et Bois-Colombes rejoignent l'interco. « Ça tourne à l'absurde, estime Yves Révillon, maire UMP de Bois-Colombes, qui n'entend pas se faire dicter quoi que ce soit. Il faut réfléchir intelligemment aux futurs territoires », ajoute l'élu, qui plaide pour une vaste communauté regroupant 11 villes de la boucle nord allant de Puteaux à Villeneuve-la-Garenne. Un territoire qui atteindrait près d'un million d'habitants avec Argenteuil.

« Toutes ces délibérations manifestent des intérêts politiques légitimes, répond Yann Jounot, préfet des Hauts-de-Seine. Mais nous poursuivons nos discussions avec les élus de la boucle nord pour définir la meilleure option. » Une réunion est prévue le 17 décembre. L'occasion pour le préfet de présenter aux maires différentes hypothèses.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat - dans Actualités Argenteuil
commenter cet article

commentaires