Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

30 mars 2014 7 30 /03 /mars /2014 15:55

La manifestation en images :  29-Mars-2014-Manif-contre-expulsion 29-Mars-2014-Manif-contre-expulsion

Manifestations pour le droit au logement

lundi 31 mars 2014 , par Frédéric Dayan

A l’appel de la Plateforme logement des mouvements sociaux, qui réunit 25 associations et syndicats, dont la CGT, une manifestation rassemblant plusieurs centaines de participants s’est déroulée à Paris samedi 29 mars. D’autres manifestations avaient lieu en même temps en régions, notamment à Bordeaux (voir photo).

La manifestation de ParisA quelques jours de la fin de la trêve hivernale, il s’agissait de protester contre la reprise, à partir de mardi, des expulsions locatives, mais aussi de réclamer la baisse des loyers. Il faut dire que ces cinq dernières années, les expulsions ont presque triplé, les jugements d’expulsion ont augmenté de 60%, le nombre de sans logis a doublé. "Près de 10 millions de personnes sont touchées par la crise du logement,"rappelait la CGT dans un communiqué le 24 mars. "Les privés d’emplois, les salariés, les retraités ne font pas exception au regard de la précarité qui se développe (9 embauches sur 10 prennent aujourd’hui la forme d’un CDD), de l’explosion des licenciements et de la montée du chômage, du montant des retraites qui vont en se réduisant de par l’effet des réformes successives … Disposer d’un emploi stable ne suffit plus. Les coûts de l’énergie, des transports, des soins, de la vie quotidienne n’ont cessé d’augmenter alors que les salaires, pensions et revenus de remplacement ne sont pas revalorisés."La manifestation de Bordeaux

Manifestation contre la reprise des expulsions locatives

 

Le Monde.fr avec AFP | 29.03.2014 à 21h04

Manifestation contre la reprise des expulsions locatives à Paris, le 29 mars.

 

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté, samedi 29 mars à Paris, pourprotester contre la reprise, à partir de mardi, des expulsions locatives et réclamerla baisse des loyers, à quelques jours de la fin de la trêve hivernale. Rassemblés Place de la République à l'appel de la Plateforme logement des mouvements sociaux, qui réunit 25 associations et syndicats, les manifestants ont défilé jusqu'au ministère du logement, où le cabinet de Cécile Duflot devait recevoir une délégation.

« A partir de mardi, des familles vont être expulsées, ce n'est pas acceptable », a expliqué Jean-Baptiste Eyraud de l'association Droit au Logement, rappelant que« le logement est un droit ». « Si elles se retrouvent à la rue, c'est foutu, car le droit à l'hébergement n'est pas respecté non plus. Il y a de plus en plus de sans abri qui n'arrivent pas à obtenir de places en centre d'hébergement », a-t-il insisté.

Alors que la loi Alur (loi pour l'accès au logement et un urbanisme rénové) sur le logement a été promulguée mercredi, il a estimé qu'elle n'était pas satisfaisante, notamment en ce qui concerne la baisse des loyers. Il a reconnu toutefois quelques « avancées », notamment la possibilité de poursuivre les propriétaires qui expulsent illégalement, et l'extension des délais que peut accorder le juge avant l'expulsion.
 

Lire : Le Conseil constitutionnel valide la loi Duflot sur le logement

« Dans un pays riche comme la France, c'est un devoir de se battre contre les expulsions », a ajouté Eddie Jacquemart, de la Confédération nationale du Logement, estimant que le problème des impayés venait « des loyers trop chers et de la pénurie de logements abordables ». Selon lui, la part du budget d'un ménage consacrée au logement a augmenté de 8 points en dix ans, passant de 20 % à 28 %.

Benoit Filippi, de l'Association des comités de défense des locataires a déploré que, malgré une circulaire interdisant l'expulsion sans relogement des familles reconnues prioritaires Dalo (Droit au logement opposable), « il y ait encore de nombreux cas menacés d'expulsion ». La trêve hivernale, qui a débuté le 1ernovembre 2013, s'étend désormais jusqu'au 31 mars depuis que la loi Alur l'a prolongée de 15 jours.


Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat - dans Actualités logement
commenter cet article

commentaires