Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

23 février 2011 3 23 /02 /février /2011 21:41

En 2010 la rigueur de l'hiver a augmenté de 25% à cela s'ajoute la flambée du gaz !

mercredi 23 février 2011

Le prix du gaz va encore augmenter

GDF-Suez s'apprête à proposer une hausse au 1er avril. Elle serait d'environ 5 %. En un an,ce sera la troisième augmentation liée au renchérissement du pétrole. Malgré une nouvelle formule de calcul.
 
Le gouvernement a beau estimer l'annonce « prématurée », les prix du gaz pourraient bien augmenter à nouveau de 5 %, le 1er avril. C'est ce que dévoilait le quotidien Le Figaro d'hier. Après six mois de gel des prix et un statu quo au 1er janvier, des ajustements (entre 4,8 % et 5,2 %) sont en cours pour que GDF-Suez puisse faire une proposition à la Commission de régulation de l'énergie (CRE) d'ici au 11 mars. L'avis de la CRE est contraignant mais, dans le passé, le gouvernement lui a déjà imposé de revoir sa copie.
 

 

Si cette augmentation est confirmée à cette hauteur, les prix du gaz naturel auront augmenté de 20 % en l'espace d'un an et de 51 % en six ans. Cela concerne tous ceux qui ont conservé l'« offre régulée » après l'ouverture du marché en 2007. C'est-à-dire 90 % des 10,8 millions d'abonnés au gaz. L'UFC Que choisir calcule que les ménages subiront une hausse moyenne de 50 € par an alors que leur facture s'est déjà alourdie de 150 € l'an dernier.

 

Découplage du pétrole et du gaz

« Je ne confirme pas ; c'est quelque chose qui est à l'étude et qui sera confirmé dans les semaines qui viennent », a indiqué Éric Besson, le ministre de l'Énergie, sur RTL. Les chiffres de l'augmentation du prix du gaz seront connus le 1er mars, précise son entourage. Ce sera l'occasion d'appliquer une nouvelle formule de calcul, publiée le 20 décembre 2010 au Journal officiel.

 

Celle-ci ne se basera plus uniquement sur le cours du pétrole à long terme et le taux de change euro-dollar, mais intégrera (pour 10 %) les prix du gaz naturel, à court terme, cotés aux Pays-Bas. La définition d'une nouvelle formule avait été décidée après avoir constaté le découplage des prix du pétrole et des prix du gaz, compte tenu de surcapacités de production pour cette dernière énergie. « Avec l'ancienne formule, la hausse aurait été supérieure », estime une source proche du dossier.

 

L'UFC-Que choisir, qui parle de « formule obsolète », rappelle pourtant que les prix du gaz sur les marchés de gros, où s'approvisionne GDF-Suez, ont fortement baissé ces dernières années. En outre, l'entreprise « a renégocié ses contrats d'approvisionnement pour qu'ils ne soient plus entièrement indexés sur les produits pétroliers. Mais le consommateur continue de payer son gaz au prix fort, selon une formule qui ne tient pas suffisamment compte de cette nouvelle donne ».

Partager cet article

Repost0

commentaires