Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

11 juin 2011 6 11 /06 /juin /2011 18:23

LEMONDE.FR avec AFP | 31.05.11 | 09h16  •  Mis à jour le 31.05.11 | 10h00 

 

 

L'augmentation du délai d'attente est liée à la moindre mobilité des habitants du parc social : ils sont plus nombreux à rester en place parce qu'ils n'ont pas les moyens d'acheter un logement,

L'augmentation du délai d'attente est liée à la moindre mobilité des habitants du parc social : ils sont plus nombreux à rester en place parce qu'ils n'ont pas les moyens d'acheter un logement,AFP/LOIC VENANCE

 

L'Ile-de-France comptait 406 000 demandeurs d'un logement social au 1er juillet 2010, alors que le parc disponible se trouvait à un niveau "historiquement bas", de l'ordre de 75 000 appartements, selon l'Institut d'aménagement et d'urbanisme (IAU).

 

Ce chiffre de 406 000 demandeurs est le résultat d’une enquête menée par l’IAU auprès des communes et préfectures d’Ile-de-France à l’occasion des troisièmes Assises régionales du logement. Paris concentre 29 % des demandeurs d’Ile-de- France, soit 117 000 ménages, la « petite couronne » 41 % et la « grande couronne » 30%.

 

Or, le parc de logements sociaux – 1 208 000 logements sociaux en Ile-de-France au 1er  janvier 2009 – est réparti différemment: celui de Paris ne représente que 19 % du total francilien, celui de la petite couronne pèse 47 % du total et celui de la grande couronne 35 %.

 

PLUS DE CINQ ANS DE DÉLAI THÉORIQUE

En près de quarante ans, le nombre de ménages demandeurs de logements sociaux a augmenté de 142 000, passant de 264 000 en 1973 à 406 000 en 2010, relève l’IAU. Mais leur proportion dans le total des ménages franciliens est restée presque stable: 7 % en 1973 et 7,8 % en 2010. Les demandeurs sont presque toujours locataires et près de la moitié d’entre eux vivent déjà dans des logements sociaux.

Pour satisfaire la demande, l’Ile-de-France disposait au 1er janvier 2009 de 75 000 logements disponibles (construction neuve ou immeubles achetés au secteur privé). Le délai d’attente théorique pour décrocher un logement social atteignait 5,4 ans. En 1978, ce délai était évalué à 3,1 ans.

 

Selon l’ IAU, l’augmentation du délai d’attente est liée à la moindre mobilité des habitants du parc social: ils sont plus nombreux à rester en place parce qu’ils n’ont pas les moyens d’acheter un logement, ce qui diminue le volant de logements rendus disponibles pour de nouveaux locataires.

 

Les logements sociaux sont attribués sous conditions de ressources. Selon les enquêtes nationales logement (ENL), les demandeurs perçoivent en moyenne 2 052 euros/mois, soit un tiers de moins que la moyenne des Franciliens (3 131 euros mensuels). Si on ne tient pas compte des retraités, 63 % des demandeurs sont ouvriers ou employés (ils sont 36 % dans l’ensemble de la population francilienne).

 

La région Ile-de-France rappelle qu’elle consacre en 2011 un budget de 271 millions d’euros au logement, dont 115 millions pour la création de logements familiaux sociaux, et qu’elle participe à la construction de plus de 85 % des logements sociaux franciliens.


Partager cet article

Repost 0

commentaires