Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

12 juillet 2014 6 12 /07 /juillet /2014 10:20

Des commerçants pas tous logés à la même enseigne

La gratuité dont profitent des gérants de locaux commerciaux de la ville semble peu connue. La CGT du bailleur social AB-Habitat s'insurge contre cette pratique.

Maïram Guissé | 8 juil. 2014, 07h00

 

RÉAGIR

1  Argenteuil, avenue Gabriel-Péri. Le paysage commercial du centre-ville a été largement modifié en deux ans, mais certains s’interrogent sur le coût d’un tel changement. (LP/M.G.)

« Le centre-ville d'Argenteuil change, 25 commerces ouverts ou rénovés. » Ce message s'inscrit sur un large panneau noir, situé en haut de l'avenue Gabriel-Péri à Argenteuil. Fromager, primeur, chocolatier, poissonnier, pâtissier, cafetier, glacier... en moins de deux ans, tous se sont installés, modifiant le paysage  du centre-ville. Mais à quel prix ? s'interrogent certains. Tous sont installés dans des locaux appartenant à l'office HLM AB-Habitat (AB-H). Mais certains d'entre eux ne paient pas de loyer ou n'en ont pas payé pendant plusieurs mois. « Nous dénoncions cela avant les  municipales, réagit la  AB-H. Nous ne sommes pas contre la relance du commerce, mais ce n'est pas aux locataires de payer, ni au bailleur, mais à la ville. Non seulement nous constatons des remises sur les loyers mais, en plus, il y a des travaux entrepris. On dépense plus dans un commerce que dans la remise en état d'un logement vide. »

Interrogés à plusieurs reprises sur le sujet, les commerçants n'étaient pas disposés à l'évoquer. Mais avec le temps, les langues se délient. L'un d'eux finit par nous expliquer : « Je ne paie pas de loyer depuis un an, mais dès le mois prochain, je paierai 1 000 € par mois. » Pour lui, cette mesure de l'office HLM a été un « véritable coup de pouce », même si sans cette aide, il se serait quand même installé ici. « Cela a été un plus pour moi. J'ai fait mes propres travaux », poursuit-il. Si la plupart de ces nouveaux commerçants attirent les clients en nombre, certains se demandent si cela « durera une fois qu'ils devront payer un loyer ».

« C'est une perte pour l'office HLM de plusieurs milliers d'euros, assure la CGT. Compte tenu de l'investissement dans les travaux des cellules de tous ces commerçants, nous devrions avoir une recette de loyer en augmentation or, à 10 000 € près, on est sur la même somme qu'en 2012, déplore la CGT. C'est du gaspillage financier. Lorsqu'un locataire a des difficultés, on ne lui permet pas de ne pas payer son loyer pendant plusieurs mois. » Le syndicat remet en cause la politique commerciale de Philippe Doucet, président (PS) de l'agglomération et ancien président de l'office AB-H.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat - dans Au sein de l'Office
commenter cet article

commentaires