Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

29 novembre 2010 1 29 /11 /novembre /2010 00:00

Le directeur d'AB-Habitat tente de s'attaquer au syndicat CGT en utilisant les pires méthodes qui ne sont pas sans rappeler les époques peu glorieuses de l'histoire de notre pays.
 
A cet effet, il n'a pas hésité à utiliser une lettre de délation envers un responsable syndical pour lui reprocher d'avoir collé des affiches en dehors du temps de travail et sur des équipements n'appartenant pas à l'Office.

 
De plus, il a communiqué l'adresse personnelle du responsable syndical au délateur. Ce faisant, non seulement le directeur s'expose à de nouvelles poursuites judiciaires pour atteinte à la vie privée, mais depuis notre collègue reçoit à son domicile à Sarcelles des affiches arrachées à Argenteuil et un "mystérieux inconnu" colle des affiches sur Sarcelles et Argenteuil indiquant que notre camarade aurait un logement à louer en indiquant son nom, son adresse et même des heures de visites. Ainsi, en tentant d'instrumentaliser la situation pour des motifs assurément internes, le directeur a semble t-il sous-estimé  l'abîme de perversité obsessionnelle dans lequel croupit l'esprit du délateur. A vouloir jouer aux apprentis sorciers....  


Face à cette situation, la CGT de l'Office a reçu de nombreux messages de soutien venant d'administrateurs de l'Office, de partis politiques, de syndicats et plus largement de collègues, de citoyens de notre département. Plusieurs ont indiqué qu'ils sont disponibles pour exprimer leur indignation face à de telles méthodes et exiger le respect du droit syndical en manifestant ou en constituant un Comité de Soutien.


Parmi ces soutiens, nous vous communiquons la lettre que l'Union Départementale et l'Union Locale d'Argenteuil CGT ont adressé à M. DOUCET, Président d'AB-Habitat. Il faut aussi préciser que nous avons reçu un courrier de la Fédération du Val d'OISE de la CNL, qui a tenu à préciser qu'en aucun cas elle ne cautionne cette initiative personnelle qu'elle considère comme étant des pratiques inacceptables contraires à l'esprit de la CNL.

 
Malgré de nombreuses périodes de conflits, parfois durs, jamais le syndicat de l'Office n'a eu à subir ce type d'attaque indigne. Est ce un aveu d'échec, une marque d'isolement qui conduit le directeur à utiliser la délation pour tenter de museler le syndicat ?

 
Cette absence d'éthique nous inquiète car cela révèle de multiples possibilités de dérives qui risquent d'avoir de lourdes conséquences sur l'Office et l'image de notre Service Public.

Par ailleurs c'est stupide et inefficace. Car il est bien évident que le syndicat des salariés de l'Office ne cédera pas à des pressions indignes, et que cela ne le fera pas dévier de ses missions que sont la défense des salariés et du service public. Ces attaques auraient plutôt tendance à démontrer l'efficacité de son action en tant que porte voix des salariés et pour la défense du logement social. Nous avons donc décidé de lancer une campagne pour alerter des dangers qui pèsent sur notre Office avec le désengagement de l'Etat, la désorganisation, le transfert des charges sur le dos des locataires. Les gardiens ont également lancé une pétition contre la mise en place de la plate forme téléphonique. Une tract tiré à 10 000 exemplaires est en cours de diffusion aux locataires accompagné d'une campagne d'affichage dans les villes.

 
Comme nous l'indiquions dans la lettre adressée au directeur, il n'y a pas d'autres voix que le dialogue social avec la volonté d'aboutir à des accords dans le respect mutuel. La démocratie sociale du 21° siècle ne peut reposer que sur le dialogue et la recherche du compromis acceptable de part et d'autre !

 

UD-UL-CGT-Droit-syndical.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat - dans Au sein de l'Office
commenter cet article

commentaires