Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 07:22
 

Montreuil, le 23 Janvier 2012

Union Sociale pour l’Habitat
Monsieur le Président de l’USH
Thierry REPENTIN
14, rue Lord Byron
75384 PARIS Cedex 08


Monsieur le Président,

La Fédération CGT des Services Publics vous interpelle par la présente concernant le décret 2011-1918 du 21 décembre 2011

Comme vous le savez, ce décret du Ministère de l’Intérieur autorise les bailleurs à munir les personnels de proximité, et plus particulièrement les gardiens d’immeuble, de tonfa, matraque considérée comme une arme de 6° catégorie et de bombe lacrymogène.

Au cas où des employeurs seraient d’accord sur ce principe de nouveau fonctionnement, ils pourraient alors constituer un GIE dont la mission serait d’assurer la sécurité des locataires, a précisé Pierre-Henry Brandet, porte-parole du ministère.

Pour la CGT, il est inacceptable que puisse être autorisé pour les bailleurs sociaux l’armement des gardiens.

Ces dispositions constituent un dévoiement des missions fondamentales du service public territorial. Elles participent à un nouveau désengagement de l’Etat dans ses missions régaliennes. En opérant ainsi un nouveau recul dans l’exercice de sa fonction de garant de la sécurité publique, le gouvernement ne fera qu’accentuer les risques d’insécurités pour les locataires et les personnels.

Ce nouveau texte est d’autant plus intolérable qu’il survient dans un contexte caractérisé par un désengagement massif de l’Etat en matière de politique de logement entraînant des conséquences dévastatrices (baisse du budget,
transfert de charges vers les locataires, taxation des bailleurs, remise en cause de la mixité sociale avec les surloyers…).

Enfin ce texte marque une nouvelle escalade dans la politique ultra-sécuritaire du gouvernement en place. A quelques semaines d’échéances électorales capitales, sa parution s’inscrit d’évidence dans la stratégie électorale consistant à séduire l’électorat du Front national, entreprise abjecte que la CGT combat résolument.

Pour la CGT, les politiques nécessaires sont à rebours de celles menées par le gouvernement : arrêt de la RGPP et
abrogation de la réforme territoriale ; développement des services publics de proximité et de l’emploi public ; politique de sécurité publique mettant davantage l’accent sur la prévention ; investissement public fort dans le développement du logement social, accompagné de dispositifs d’accroissement massif de la participation des entreprises à son financement.

Une intervention forte de votre part auprès des fédérations composant l’USH nous semble plus que nécessaire afin d’attirer leur attention sur les dangers dont est porteur le décret 2011-1918.

Vous remerciant par avance de l’intérêt que vous porterez à ce courrier ainsi que pour toutes les initiatives que vous pourrez prendre pour dénoncer cette initiative gouvernementale, je vous adresse, Monsieur le Président, mes sincères salutations.

Pour la Fédération,



Baptiste TALBOT,
Secrétaire général

Partager cet article

Repost0

commentaires