Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 23:00

LES DODUS INACTIFS….. !


La CGT regrette que la Fédération des OPH (ex- OPAC et OPHLM) n’ait pas été en capacité de créer les conditions pour aboutir à un accord de branche pour « ses »
personnels. A entendre cette fédération, la seule responsabilité en incomberait aux organisations syndicales :


Trop facile….


Il suffit de reprendre les comptes rendus officiels parus sur cette négociation pour
constater que les organisations syndicales, dont la CGT, ont fait de réelles propositions sur la classification des emplois et les barèmes de rémunérations concernant les personnels de droit privé.


Mais encore faut-il, pour aboutir dans une vraie négociation, ne pas avoir face à soi des
employeurs hermétiques se refusant toute concession et balayant d’un revers de manche toute proposition émanant des organisations syndicales.

Et ce avec comme chantage permanent : « Le ministère tranchera en cas d’échec » C’est ce qui s’est réellement passé, car, devant le front syndical et unitaire, aucune signature n’a été apposée sur l’accord de branche qui nous a été proposé en fin de négociation par la délégation employeurs.


C’est donc le ministère (DGUHC) qui a repris la copie, bien malgré lui, et il a eu pour
«mission et consigne » de sortir les décrets qui vont paraître fin septembre 2008 sur les 2 thèmes : la classification des emplois et les rémunérations des personnels.


Sur le reste, concernant :

  - le déroulement de carrières des personnels sous statut FPT,

  - le droit syndical,

  - le « toilettage » du décret de 1993,

  - les instances représentatives des personnels et la disparition annoncée des CTP ,

  - le regroupement sous une seule forme de cette représentation de tous les personnels « réunifiés » en Comité d’Entreprise et Délégués des Personnels, des réunions sont prévues pour aboutir à un nouveau décret des OPH courant 2009.


La CGT restera vigilante sur ces négociations à venir.


Partager cet article

Repost0

commentaires