Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

1 novembre 2008 6 01 /11 /novembre /2008 00:00

Le budget du logement baisse et

le projet de loi Boutin accélère l’exclusion.



Les faits sont têtus, le droit et l’accès au logement sont une des premières préoccupations des salariés, des retraités et de tous ceux qui sont frappés par la précarité de l’emploi (les jeunes, les chômeurs, …) Le logement est le premier poste des dépenses des ménages, il y a 3,4 millions de familles en situation de mal logement, etc.….

 

Non seulement le budget 2009 du logement est réduit de 7% (-20% sur les 3 ans à venir) le nombre de construction de logements sociaux baissant de 12%, les crédits pour le logement social de plus de -30% et supprimant les crédits pour les réhabilitations et l’amélioration de l’habitat….

 

C’est dans ce contexte que Mme Boutin, fidèle à la feuille de route libérale de Sarkozy affiche le slogan démagogique d’une « France de propriétaires » en faisant miroiter ses maisons à 15 € par jour avec à la clé un endettement de prés de 40 ans, une facture énergétique toujours plus importante, une augmentation des dépenses de transport du fait que les terrains disponibles sont éloignés des centre villes, des impôts locaux et fonciers supérieurs,….

La crise financière des « subprimes » aux Etats Unis dont nous voyons les conséquences aujourd’hui, fait éclater au grand jour les scandaleuses envolées des loyers, du coût de l’accession à la propriété et les cadeaux fiscaux aux plus riches et la spéculation boursière.

 

Le projet de loi Boutin aggrave la situation.

Il réduit le nombre déjà insuffisant de constructions, il remet en cause l’obligation de construire au moins 20% de logements sociaux dans les villes de plus de 3500 habitants.

Cette loi imposerait une mise sous tutelle forcée des organismes HLM en leur imposant des conventions définissant des objectifs de loyers (surloyers), de ventes de logement,…. éloignant les organismes HLM de leur mission de Service Public .

 

Cette loi remet en cause le principe du maintien dans les lieux pour les locataires :

 

 - la baisse de 10% du plafond de ressources pour être éligible au logement social et l’augmentation du surloyer pour chasser les familles les moins pauvres des HLM.

 

- l’exclusion des locataires qui dépasseront 2 fois le plafond de ressources ou en cas de sous-occupation. Cela aurait pour conséquence de remettre en cause le principe de mixité sociale et de déstabiliser les quartiers. Cela imposerait à des familles qui ont payé pendant des dizaines d’années leur loyer de quitter leur logement…

 

la réduction des délais pour expulser les locataires ce qui est en contradiction avec la loi du Droit Au Logement Opposable (DALO)

 

Cette loi prévoit également un véritable hold-up sur l’argent de notre salaire différé par les cotisations au « 1% logement » pour financer les désengagements de l’Etat. La quasi-intégralité de la collecte serait ponctionnée par l’Etat pour financer le plan ANRU au détriment de la participation du « 1% logement », entre autre, à la construction de 70 000 logements par an.


La C.G.T. exige

 

- un financement public à la hauteur des besoins de production de logement de qualité à un prix  du loyer vraiment abordable, la quittance ne doit pas dépasser 20% du revenu de la famille.

 

- le retrait du projet de loi Boutin sur le logement

 

La C.G.T. vous appelle :

 

-  à participer à la manifestation contre la loi Boutin et pour la défense du logement social Samedi 13 Décembre 14H30 Métro Duroc  

 

-  à signer la pétition sur le site de la CNL : www.lacnl.com

 

- à vous organiser pour vous défendre, vous faire respecter, et mettre en œuvre le droit au logement de qualité à un prix abordable…

Partager cet article

Repost0

commentaires