Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

12 décembre 2008 5 12 /12 /décembre /2008 00:00


En début de séance, les représentants du personnel ont rappelé au Président les résultats des élections professionnelles. La forte participation et les résultats obtenus par votre syndicat CGT, mettent une fois de plus en lumière la reconnaissance du travail accompli et la représentativité de la CGT grâce à son écoute, à la diversité de ses membres et à son dynamisme pour faire aboutir les revendications des salariés et défendre notre mission de service public.

Ils ont également tenu à faire remarquer au Président le décalage entre ses discours et ses actes. Dans sa lettre ouverte aux représentants du personnel, il écrivait : « travaillons ensemble dans le respect mutuel, au service de l’intérêt général et pour une démarche de développement de l’Office et du progrès social » Alors pourquoi n’a t-il toujours pas répondu à notre courrier du 29/10/08 et à notre demande de rencontre pour échanger sur les analyses et les propositions allant dans ce sens ?

 

Passage à la comptabilité privée : M. DOUCET menace l’ETAT…. de faire ce que l’ETAT souhaite !!!

 

Nous lui avons signalé, qu’il a de nouveau mis ce point à l’ordre du jour du CA qui doit se tenir le 18 Décembre 2008. Nous lui avons rappelé notre opposition au passage à la comptabilité privée, mais également que la délibération qu’il va soumettre au vote des administrateurs ne sera pas légale puisque cela nécessite obligatoirement l’avis préalable du CTP.

Sur le fond, le Président explique cette démarche par le fait que si le Conseil d’Administration s’est bien prononcé en faveur du maintien en comptabilité publique, il a été demandé au Trésor de s’engager sur une Charte fixant certainement des modalités et un niveau de prestations, et qu’à ce jour aucune réponse n’est parvenue à l’Office.

Certes ! Mais nul ne peut plus ignorer – ni contester - qu’un des grands objectifs de l’Etat, un chantier auquel il s’attèle avec une énergie débordante, c’est la casse de tout ce qui est service public. Le budget national du logement, avec une baisse de 7% ( et une baisse programmée de 20% en 3 ans) + la réduction des effectifs dans toutes les fonctions publiques, l’enseignement + la mise en concurrence des établissements hospitaliers +… en attestent largement.

 

Alors, quand le Président brandit la menace de passer en comptabilité privée, il ne fait que satisfaire aux volontés du gouvernement et du Président de la République !!!

Si le sujet n’était pas aussi sérieux, on pourrait hésiter entre la colère et la franche rigolade. Sans aucun doute, les émissaires de l’Etat vont être pliés de rire….

Sauf que, nous n’avons pas du tout l’intention de partager cette rigolade ni d’attendre les bras croisés que cette délibération soit adoptée.

En effet, Il est quand même singulier que M. DOUCET souhaite confier aux banques l’argent des locataires à une période où elles ont démontré leur totale irresponsabilité et une gestion du risque que, d’une façon ou d’une autre, les citoyens vont payer.

 

A n’en point douter, certains à l’Office s’acharnent en coulisse à ce que le passage en comptabilité privé s’opère. Et ce, alors que nous constatons que cela fonctionne plutôt correctement même si certaines choses peuvent toujours être améliorées. En terme de qualité, de fiabilité, de coût, il n’y a pas photo entre la comptabilité privée et la comptabilité publique. Le passage à la comptabilité privée coûterait à l’Office l’embauche de 3 personnes, le rachat de logiciel, le recours à un commissaire aux comptes, et à un cabinet de recouvrement qui à lui seul coûterait plus cher que la totalité de l’indemnité versée chaque année au Trésor Public pour l’ensemble de la gestion de nos comptes.

De plus le Trésor Public est bien plus efficace pour le recouvrement. De nos jours est ce sérieux et responsable de confier l’argent public aux banques ????


Deux poids et deux mesures !!!!

 

Sur un autre plan, concernant les arrêts maladies, certains agents ont été fortement surpris (et même choqués, surtout quand c’est leur 1er arrêt depuis plusieurs années) de recevoir un courrier alors qu’ils avaient tout fait dans les règles. Pour d’autres, ils ont été tout autant étonnés de voir débarquer un médecin pour effectuer un contrôle. Nous assistons donc, à une sorte de radicalisation dans le traitement des arrêts maladie dont nous ne connaissons pas les causes, mais qui est très mal vécue par les agents concernés surtout quand ils observent une notable différence de traitement lorsqu’il s’agit de cadres. On observe là une conception de la mission des cadres (favorisée et partagée par notre Président)  qui voudrait qu’ils soient en permanence disponibles même en maladie ou en congés. S’il est vrai que certains cadres peuvent se complaire dans cette situation, qui peut donner le faux sentiment d’être indispensables, cela se traduit par un assouplissement ou un aménagement de règles qu’eux mêmes imposent parfois avec une extrême rigueur à leurs subordonnés. Cela provoque une sentiment d’iniquité et entame fortement la crédibilité de la Direction.  Il en est de même concernant les règles d’utilisation des véhicules…..


Précarité pour les uns – «  Parachute doré" pour l'autre !

 

Lors du CTP, la CGT a dénoncé le "parachute doré" dont bénéficie l’ancien DG: « télétravail » chez lui pendant 15 mois, invention d’un poste sur mesure, véhicule de fonction, formation à l’ESSEC. D’une part c’est illégal (que fait le Préfet que nous avons alerté, nous allons devoir retourner décorer la Sous Préfecture) mais en plus cela est profondément injuste surtout quand on voit le comportement du Maire vis à vis des centaines de salariés en emplois précaires au sein de la Municipalité.

 

Notation : l’arbitraire et le clientélisme perdurent ?

 

Lors du CTP d’octobre il a été décidé d’organiser une séance de travail pour déterminer l’échelle de notation. Nous regrettons de constater que la direction n’ait pas respecté cette décision et a préféré envoyer la note sur les évaluations – notations avant cette rencontre alors que nous avions fait des propositions concrètes. Dans ces conditions il n’est pas étonnant que nous ayons des remontées nous indiquant les différentes manières de noter de tel ou tel agent sur des bases la plupart du temps irrationnelles. A quand un politique de ressources humaines à l’Office qui portera bien son nom ?


Des avancées pour les personnels de droit privé.

 

Nous avons enfin obtenu des avancées concernant les autorisations d’absences et les prestations sociales pour les personnels de droit privé. Notre détermination et la solidarité entre les personnels ont permis d’aller dans le sens de l’harmonisation par le haut des droits des personnels sous statut privé et public. D’autres étapes sont à franchir tous ensemble dans l’unité et la solidarité afin de mettre un terme à ces discriminations que cela soit dans le sens public – privé ou inversement concernant les salaires, les acquis sociaux ……


 Extension des secteurs test gardiens

 

Nous avons regretté que depuis plus d’un an il n’y ait eu aucune concertation sur ce sujet pour faire le point et faire les adaptations si nécessaires. Nous avons rappelé que les gardiens sont favorables à l’extension des secteurs tests mais il nous paraît important de bien clarifier d’une part « qui fait quoi » entre les techniciens et les gardiens mais également de bien mesurer la faisabilité de tout ce qui leur est demandé. Par ailleurs il faudrait également mesurer les conséquences de cette extension sur les secrétaires techniques.

Concernant les permanences du samedi nous avons rappelé leur inutilité sur la base de l’expérience qui démontre qu’il n’y a pas de locataire qui s’y présentent et qu’ils n’attendent pas la permanence pour signaler les problèmes. Nous avons obtenu le gel de ces permanences. Des discussions devraient s’ouvrir pour approfondir le sujet.

Clarification des rôles des gardiens et techniciens. Les membres du CTP ont reconnu la nécessité de clarifier le rôle de chacun concernant les travaux. Pour éviter de mettre les gardiens en porte à faux vis à vis des locataires il est préférable qu’ils commandent uniquement les petits travaux des parties communes et que cela soit les techniciens qui soient chargés des travaux dans les logements.

Concernant les coordinateurs : nous nous félicitons que la surcharge de travail soit reconnue et que des moyens soient mis en œuvre pour la prendre en compte.


 Le partenariat OPIHM – VOH

 

Nous avons rappelé que la mise en place d’un GIE conduisait à une fusion entre nos organismes. Concernant le soutien de la DG de VOH nous avons indiqué qu’elle devrait se limiter exclusivement entre un travail entre les 2 DG afin d’éviter de s’interroger pour savoir qui dirige l’Office.

 

Transfert des locaux du siège.

 

Le Président a fait part de sa volonté de transférer le siège dans les locaux de la sécu en ajoutant des étages. Nous lui avons rappelé que pour nous cela ne constituait pas une priorité de dépenser de l’argent dans ce type d’investissement d’autant que nous n’avons aucune garantie que cela améliore nos conditions de travail. Au contraire ce projet pose notamment le problème du stationnement compte tenu de l’absence de parking. Nous lui avons également indiqué qu’il était hors de question de déménager si cela aboutissait à une dégradation de nos conditions de travail. A bon entendeur !!!!

 

D’autres sujets ont été abordés comme l’analyse des résultats de l’enquête de satisfaction, l’organisation de l’Office, la préparation des examens professionnels, concours, ….  Vous avez le relevé de décisions dans Flash Info mais nous y reviendrons certainement ultérieurement.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public de l'Habitat Argenteuil Bezons - dans Au sein de l'Office
commenter cet article

commentaires