Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

 

Rechercher

 

 

16 novembre 2019 6 16 /11 /novembre /2019 09:03

Après l'INSEE, le Secours catholique a publié un rapport sur l'évolution de la pauvreté en France. La situation s'aggrave.

Homme dormant dans un sac de couchage dans la rue. Photo prise à Paris le 29 mars 2019.
Homme dormant dans un sac de couchage dans la rue. Photo prise à Paris le 29 mars 2019. Crédits : JOEL SAGET - AFP

Jeudi 7 novembre 2019, le Secours catholique publiait son rapport annuel sur l’état de la pauvreté en France, un rapport qui confirme le constat déjà dressé par l’INSEE il y a quelques semaines : la pauvreté augmente. Le nombre de personnes sous le seuil de pauvreté est estimé à plus de 9 millions et l’extrême pauvreté va croissant. Comment est fixé le seuil de pauvreté ? Qui sont celles et ceux qui sont les plus touchés ? Pourquoi la situation s’aggrave ? 

Guillaume Erner reçoit Nicolas Duvoux, professeur de sociologie à l’Université Paris 8, auteur notamment de « Les inégalités sociales », ed. PUF et de « Où va la France populaire ? » ed. PUF.

Quelle est la définition statistique de la pauvreté ?

"La pauvreté, c'est un ensemble de conventions statistiques, c'est l'ensemble des 9 millions d'individus qui vivent dans des ménages dont les revenus sont inférieurs à 60% du niveau de vie médian. [...] Ça veut dire qu'on a une convention statistique qui donne un repère pour le débat public et qui permet de mesurer une évolution et le sens de ce chiffre du taux de pauvreté monétaire. On dit qu'on a une partie de la population qui vit dans un écart avec le Français moyen qui est problématique." Nicolas Duvoux

Une mesure relative de la pauvreté

"C'est la pauvreté monétaire relative. C'est à dire que la pauvreté est une notion qui se construit comme un écart par rapport au niveau de vie médian. Et ça, c'est un point très important. On considère que dans une société moderne, ne pas avoir accès aux mêmes biens, aux mêmes ressources, à la même participation sociale que les autres, c'est une inégalité qui est tellement forte qu'elle peut donner lieu à une définition de la pauvreté." Nicolas Duvoux

Qu'en est-il de la pauvreté absolue ?

"Pour la pauvreté absolue, il y a d'autres indicateurs, comme la pauvreté en conditions de vie. On prend un ensemble d'items de consommation, de logement, etc, et on dit qu'une partie des Français qui recoupent 8 items sur une trentaine, on dira qu'ils sont pauvres en conditions de vie. Et là, c'est à peu près 12% de la population, un petit peu moins que la pauvreté monétaire qui est de 14%." Nicolas Duvoux

Sur l'augmentation de la pauvreté

"On a une augmentation qui est significative et surtout, ceci apparaît à un moment où on observait depuis plusieurs années une stabilité à un très haut niveau de la pauvreté. Alors pourquoi elle augmente ? Elle augmente très largement en raison de la baisse des allocations au logement et donc "le pognon de dingue", la baisse des APL, dont on avait beaucoup parlé il y a quelque temps, a produit des effets et on les mesure aujourd'hui." Nicolas Duvoux

Quelles sont les populations les plus touchées par la pauvreté ?

"Aujourd'hui, elle est vraiment très fortement marquée chez certaines populations non qualifiées. Dans une société où la démocratisation scolaire a eu lieu, ne pas avoir de diplôme, c'est une pénalité terrible. Et les familles monoparentales, presque 40% d'entre elles sont en situation de pauvreté. C'est la figure emblématique de la pauvreté contemporaine." Nicolas Duvoux

Partager cet article

Repost0

commentaires