Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 20:19

Grève des agents à Argenteuil : « On est quatre électriciens pour une ville de près de 110 000 habitants ! »

>Île-de-France & Oise>Val-d'Oise|Marjorie Lenhardt|19 octobre 2017, 18h19|0
Argenteuil, ce jeudi 19 octobre 2017. Des agents des services techniques municipaux ont fait grève pour dénoncer notamment le manque de personnel et faire part de leur inquiétude quant à l’avenir de leur service. LP/Marjorie Lenhardt
 
 
 
 

Des employés des services techniques de la commune ont fait grève ce jeudi.

Les agents des services techniques de la ville d’Argenteuil sont arrivés à saturation. Ce jeudi, les employés des bâtiments (la totalité des 40 agents selon eux, 28 selon la mairie) ont profité de l’appel à la grève nationale pour se mettre, eux aussi, en grève et faire part de leurs inquiétudes spécifiques. Manque de personnel, interrogations quant à la pérennité du Centre Technique Municipal (CTM), reconnaissance de leurs qualifications… Les revendications sont nombreuses.

Depuis l’arrivée d’un nouveau responsable il y a plusieurs mois, leurs missions ont effectivement été recentrées sur les urgences quotidiennes (fuites d’eau, pannes d’électricité), alors que les gros chantiers sont externalisés. Un « choix assumé » de la municipalité mais qui ne passe pas auprès de ces agents qualifiés, qui ont parfois plus de trente ans d’expérience. « On produisait des meubles ici, lâche un menuisier. Des fenêtres, des portes ! » La salle Pierre Dux, c’est eux qui l’ont fait du sol au plafond, peinture, boiseries et maçonnerie. « Aujourd’hui les entreprises privées passent, font des travaux pendant l’été et puis c’est nous qui devons repasser derrière elles quand il y a un problème ! », s’insurge Gérard Dubois, agent de maîtrise du service serrurerie et membre de la CGT des territoriaux. « C’est comme cela depuis longtemps, on externalise car ça n’a plus de sens de fonctionner comme avant, ça coûte trop cher et aussi pour pouvoir faire face aux urgences, précise-t-on au cabinet du maire (LR). Si on a besoin d’eux alors qu’ils sont mobilisés sur un gros chantier, on ne peut pas les envoyer sur l’urgence… ».

 

Selon Gérard Dubois, le problème va plus loin. Même pour assurer ces nouvelles missions, il manquerait 22 agents pour faire fonctionner l’ensemble des corps de métier du CTM. « Il y a eu beaucoup de départs en retraite non remplacés », précise Pascal Videcoq, secrétaire général CGT des agents territoriaux. Huit départs en retraite n’ont pas été renouvelés depuis 2014, selon la municipalité. « On est quatre électriciens pour une ville de près de 110 000 habitants ! » lâche Pascal Petit, responsable du service électricité. Depuis le début de l’année, plus de 6 000 interventions auraient été notifiées à l’ensemble des corps de métiers du bâtiment (plomberie, peinture, électricité, serrurerie, maçonnerie, menuiserie…). « Une bonne partie n’est pas effectuée, par manque de personnel », précise-t-il. « On arrive plus à faire le boulot », ajoute un des menuisiers présents, qui dénonce aussi l’obsolescence de leurs outils et matériels. « Si vous verriez l’état du CTM ! » lâche-t-il. « Nous avons bien conscience que leurs conditions de travail ne sont pas satisfaisantes, le CTM sera certainement détruit et un nouveau CTM moderne sera construit, assure le porte-parole du maire. Il n’a jamais été question de le fermer, on en a besoin ». Ce vendredi matin, une délégation d’agents sera reçue par le maire.

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat
commenter cet article

commentaires