Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

18 mai 2016 3 18 /05 /mai /2016 20:24
Édith Lasry-Segura |  | MAJ : 
RÉAGIR
Argenteuil, archives. Les films déprogrammés devaient être reprogrammés, mais en raison d’un conflit politique, la projection tombe à l’eau.
Argenteuil, archives. Les films déprogrammés devaient être reprogrammés, mais en raison d’un conflit politique, la projection tombe à l’eau. (LP/EL.)

 

Un retournement de situation en moins de vingt-quatre heures. « Nous sommes effarés par cette nouvelle décision, c’est une véritable provocation », déclare Omar Slaouti, porte-parole de l’Association Solidarité Palestine d’Argenteuil.

Le maire (LR) d’Argenteuil, Georges Mothron, a reçu ce mardi l’Association de défense du cinéma indépendant (ADCI) et l’association Solidarité Palestine (ASP).

A l’issue de leur entretien, il a décidé de reprogrammer le documentaire « La Sociologue et l’ourson », et le film palestinien « 3 000 nuits », déprogrammés au mois d’avril.

Mais ce mercredi, le maire (PC) de Bezons, Dominique Lesparre, publie un billet sur son blog qui rallume la polémique à laquelle Georges Mothron souhaitait pourtant mettre fin. La ville d’Argenteuil ne projettera finalement pas les films.

Tout commence le 18 avril dernier, lorsque Georges Mothron demande au cinéma Le Figuier Blanc de retirer les deux films de sa programmation, craignant que les sujets qu’ils abordent « mettent le feu aux poudres ». L’un retrace un an de débat national sur le mariage pour tous. L’autre raconte l’incarcération d’une jeune fille palestinienne dans une prison israélienne.

Vexé par son voisin de Bezons, le maire annule la reprogrammation

Le lundi 9 mai, le maire de Bezons écrit aux deux associations pour leur faire part de son soutien. Dans sa lettre, il exprime sa volonté « d’accueillir la projection des deux œuvres ». Après deux mobilisations devant la mairie en présence des équipes des deux films, les deux associations parviennent à rencontrer le maire et quatre élus, ce mardi soir.

« La réunion s’est très bien passée et tout est clair. Le film La sociologue et l’Ourson est programmé en septembre ! Et 3 000 nuits est prévu pour le 2 juin, dans l’agenda du festival Ciné-Palestine. C’est une bonne nouvelle pour la culture », constate Laurence Conan, coprésidente de l’ADCI, ce mercredi en début d’après-midi.

Mais coup de théâtre. Le tableau se noircit après la publication d’un billet d’humeur du maire de Bezons sur son blog. Il n’y cache pas sa fierté d’avoir permis la reprogrammation. « Georges Mothron pensait qu’il était le seul à pouvoir décider de ce qui était bon pour les Argenteuillais. Il a été contraint de reculer. Et je m’en félicite. »

Ce message tombe comme un couperet pour le maire d’Argenteuil. « Nous projetions une reprogrammation, sans faire de vagues supplémentaires. Le blog de Monsieur Lesparre est alimenté par un message blessant. Que sa promesse à lui soit exaucée et les films projetés à Bezons. »

Quant aux responsables des deux associations, ils préfèrent « croire que c’est une blague ». « Un tel revirement de situation en si peu de temps est impossible. Nous avons déjà prévenu les réalisateurs de l’arrangement conclu avec la municipalité », confie Laurence Conan.

L’ADCI et l’ASP n’ont pas l’intention d’abandonner leur mobilisation. Si la déprogrammation est maintenue, ils ont de nouveau l’intention de contacter le maire d’Argenteuil.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat
commenter cet article

commentaires