Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

2 décembre 2015 3 02 /12 /décembre /2015 16:29

Argenteuil - Bezons : Seine Accession reprend l’office HLM Ab-Habitat

M. G | 02 Déc. 2015, 16h00 | MAJ : 02 Déc. 2015, 16h00

 
Argenteuil, le 25 novembre. Dominique Lesparre (à gauche), maire (PC) de Bezons et président d’Ab-Habitat, Marie-Noëlle Lienemann, présidente de la fédération des coopératives HLM et Philippe Doucet, vice-président (PS) d’Ab-H, ont fait la promotion de la coopérative Seine accession pour la reprise de l’office HLM.
Argenteuil, le 25 novembre. Dominique Lesparre (à gauche), maire (PC) de Bezons et président d’Ab-Habitat, Marie-Noëlle Lienemann, présidente de la fédération des coopératives HLM et Philippe Doucet, vice-président (PS) d’Ab-H, ont fait la promotion de la coopérative Seine accession pour la reprise de l’office HLM. (LP/M.G.)

La décision est tombée. L’office HLM Ab-habitat (Ab-H) sera repris par la coopérative Seine accession, au 1er janvier 2016, lorsque l’agglomération Argenteuil - Bezons sera dissoute. Le préfet Yannick Blanc a fait ce choix parmi plusieurs candidats, dont Val-d’Oise habitat, Hauts-de-Seine-habitat et Logirep.

Ce choix fait figure de victoire pour l’actuelle direction d’Ab-H. Lors d’une récente conférence de presse, Dominique Lesparre, maire (PC) de Bezons et président d’Ab-H, et Philippe Doucet, vice-président (PS) de l’office, également à la tête de l’agglomération, avaient fait la promotion de la coopérative Seine accession, créée en décembre 2013, pour faciliter l’accession à la propriété. Pour eux, l’office aux 11 000 logements et 290 emplois (dont 140 fonctionnaires) devaient être repris par la coopérative « dans l’intérêt des locataires, des salariés et du développement du territoire ». Ils ont été entendus. Seine accession, en plus de sa mission première, reprend donc le patrimoine locatif d’Ab-H et ses salariés.

De son côté, la CGT dénonce cette « privatisation. Ce choix est regrettable car il ne va pas dans le sens d’une république exemplaire, mais s’apparente à de petits arrangements entre amis. »

Georges Mothron exprime sa « totale déception ». Pour lui, « il ne fait nul doute que le gouvernement a fait pression sur le préfet pour aboutir à cette décision inepte dictée par le Député [Philippe Doucet], décision profitant à lui seul. »

La ville annonce déjà qu’elle n’en restera pas là.

Le Parisien : Seine Accession reprend l’office HLM Ab-Habitat

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat
commenter cet article

commentaires