Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

13 octobre 2015 2 13 /10 /octobre /2015 12:21

Doucet organise la braderie du Service Public

 

Suite à l'amendement "Doucet" dans le cadre de la loi NOTRe, le Préfet lance un "appel à manifestation d'intérêt" pour désigner l'organisme repreneur d'AB-Habitat. Cet appel s'adresse à tous les organismes HLM de France (OPH, ESH, SCIC, Fondation). Les propositions seront examinées par un jury composé des services de la préfecture du Val d'Oise, des services déconcentrés de l'Etat (DDT, DDFIP), de la sous direction de la législation de l'habitat et des organismes constructeurs qui sera chargé d'analyser les réponses en vue d'éclairer la décision du Préfet.

Notons qu'AB-Habitat pourrait être transféré gratuitement dans n'importe quel organisme HLM (privé ou public). Un véritable cadeau qui pourrait être fait à un organisme privé ce qui constituerait un détournement de l'argent public et des locataires. La Cour des comptes serait bien inspirée de se pencher sur ce scandale !

 

Cette situation replonge l'Office, ses locataires et ses personnels dans l'incertitude puisque la décision devrait avoir lieu vers la mi décembre. Cette situation jette en pâture un organisme public reconnu par tous les partenaires pour sa qualité de service et fait vivre une situation d'incertitude insupportable pour l'ensemble des personnels. C'est le résultat du choix de notre gouvernance et de notre direction de privatiser notre OPH pour faire passer leurs intérêts partisans avant l'intérêt général. Non seulement notre gouvernance s'est engagée dans une procédure de privatisation illégale mais en plus, elle a refusé d'étudier et d'agir sérieusement pour que d'autres solutions puissent préserver les intérêts des locataires, des personnels et de la population d'Argenteuil et de Bezons.

C'est pourtant ce que permettrait le plan de sauvegarde de notre établissement public adopté par le comité d'entreprise  http://www.cgt-ab-habitat.com/2015/07/plan-de-sauvegarde-de-l-etablissement-public-ab-habitat.html puisqu'il permet de garder notre établissement public sur notre territoire et une gestion respectant la démocratie et conservant l'ensemble des emplois. 

Face à cette situation le député - vice président de l'Office - a fait voter dans la précipitation et dans des conditions discutables un amendement qui ouvre la possibilité à ce que n'importe quel organisme HLM (privé ou public) puisse récupérer le patrimoine d'AB-Habitat. Par ailleurs cet amendement ne permet même pas de créer les conditions pour préserver l'intérêt de tous les personnels. C'est significatif de la volonté de M. Doucet de tenter de faire d'une pierre 2 coups : s'accaparer l'Office et se débarrasser des fonctionnaires. A vouloir être trop gourmand il risque de tout perdre et détruire l'Office. 

Cet amendement fait l'objet de recours du fait de son caractère anti constitutionnel, ce qui pourrait remettre en cause la procédure mise en place par le Préfet et ajouterait de l'incertitude à une situation déjà précaire.

 

Les locataires et personnels otages des "guéguerres" partisanes. La première préoccupation de votre syndicat C.G.T. est la défense de TOUS et du Service Public.

 

Il est clair que les personnels sont les premières victimes de ces guéguerres partisanes. Qu'ils soient privés ou publics il y a de profondes angoisses, mal être, souffrances, cette situation est insupportable à vivre. Depuis le début la C.G.T. a refusé que les personnels soient sacrifiés face à une situation dont ils ne sont pas responsables. C'est la raison pour laquelle la C.G.T. a mené et poursuit les actions, les démarches pour préserver tous les emplois. C'est ce qui a fait l'objet d'un recours au tribunal administratif. Nous avons frappé à toutes les portes et nous continuons à y frapper pour défendre l'ensemble des emplois, des conditions de travail, des acquis sociaux et du service public. De même par des consultations et des actions régulières la C.G.T. a multiplié les initiatives pour que la détermination et la persévérance aboutissent.

 

A ce jour nous ne savons pas quel choix sera fait par le Préfet (ni si ce choix sera remis en cause par le Conseil Constitutionnel) mais il est clair que la question du devenir de tous les personnels pèsera fortement dans sa décision.

 

Aucun licenciement, aucun agent contraint d'être pris en charges au CIG ou de renoncer à son statut

 

Lors du Comité d'entreprise extraordinaire du 15 octobre à la demande de vos élus C.G.T., nous avons mis à plat l'ensemble des possibilités qui s'offrent à l'Office en mesurant les avantages et les inconvénients. Nous ferons part au Préfet de notre analyse et nous continuerons d'agir pour qu'aucun membre du personnel ne soit victime du choix qui sera fait.

 

Le Préfet lance un appel pour désigner l'organisme repreneur d'AB-Habitat

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat
commenter cet article

commentaires