Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Ensemble

Rechercher

Privatisation

Afficher l'image d'origine

13 juin 2015 6 13 /06 /juin /2015 09:09

BénédiCte Agoudetsé | 12 Juin 2015, 19h24 | MAJ : 12 Juin 2015, 19h24

 

Grands ensembles presque sexagénaires de Sarcelles, construits en 1955 à vitesse grand V pour faire face à la crise de logement d’après-guerre. Petits immeubles de quatre à cinq étages des années 1970 ou aujourd’hui, coquets pavillons qui poussent au milieu de lotissements privés comme à Mériel.


A l’heure où débute « la semaine du HLM », comment vit-on en 2015 dans les 116 000 logements sociaux du Val-d’Oise ? « De mieux en mieux », assurent les professionnels du logement social. « Depuis 2005, indique François Lefort, directeur adjoint de la Direction départementale des territoires (DDT), le service de l’Etat chargé des questions de logement et de rénovation urbaine. Les opérations de renouvellement urbain de l’Anru ont permis et permettront encore de remettre à neuf 27 quartiers vieillissants et sensibles, comme à Sarcelles, Garges, Argenteuil ou encore Franconville… avec 5 830 logements neufs et 8 304 réhabilités. Le nouveau programme de rénovation urbaine, lui, va permettre de traiter encore une douzaine de quartiers entiers. »

 

 

Si les zones rurales en abritent encore peu, 40 des 185 communes du Val-d’Oise possèdent un parc social important qui pour certaines représente la moitié des logements. « A contrario, souligne François Lefort, malgré l’obligation par la loi SRU d’en construire 25 % dans les 42 villes désignées par la loi SRU, certaines résistent. C’est le cas de La Frette-sur-Seine qui n’en compte que 2 %. Mais qui commence à lancer des projets, comme d’autres communes. »

C’est bien. Mais les 49 362 demandeurs de logements sociaux actuellement enregistrés dans le Val-d’Oise attendent avec impatience la construction de nouveaux logements. Car seuls 7 585 ont été attribués dans le département en 2014. « Aujourd’hui, on en construit 2 000 par an sur ce territoire », explique François Lefort.

Dans les dix prochaines années, les projets d’écoquartiers qui se développent dans Val-d’Oise vont provoquer un appel d’air non négligeable. Parmi eux, à Louvres-Puiseux-en-France, ce ne sont pas moins de 3 200 logements sociaux et en accession qui sont programmés d’ici à 2030, à raison de 350 constructions par an. Sur le même principe, à Bessancourt, la première pierre d’un nouveau quartier de 780 logements, dans les champs, a été posée le 10 avril.

Qu’est ce qu’un HLM ?

L’habitation à loyer modéré est un logement social, c’est-à-dire destiné à des personnes dont les revenus n’excèdent pas certaines limites, et encadré. Les plafonds de loyers et de revenus des locataires sont fixés chaque année par décret et il est géré par un bailleur social.

Dès 1892, la loi Siegfried créée les « habitations à bon marché ». Mais c’est à partir de 1953 que les choses s’accélèrent. Le gouvernement lance une vaste politique de construction de logements sociaux pour faire face à la crise du logement, avec un objectif de 240 000 logements par an. C’est le début des grands ensembles. Cette politique se poursuivra jusqu’en 1973. Aujourd’hui, 10 M€ de personnes, soit un Français sur six vit dans un HLM.

A chaque quartier sa manifestation

Des dizaines de manifestations sont organisées partout dans le Val-d’Oise à l’occasion de la semaine du HLM qui se déroule jusqu’au 21 juin.

Parmi les temps forts, les résidents sont invités à participer à l’opération sacs poubelles dans les halls. L’idée est de lutter contre les incivilités en mettant les détritus ramassés dans les parties communes dans des sacs poubelles transparents mis à disposition dans les halls. Les quartiers de la Muette à Garges, du Levrier à Montmagny ou de Jean Bouin à Taverny participent. Les locataires pourront participer, le 17 juin, à un quiz et un parcours sur leur résidence afin de découvrir de façon ludique le quotidien du gardien, son rôle et plus largement la vie de la cité. Ils sont organisés à la Justice, au gros caillou ou au Belvédère à Cergy, Rû du Vaux à Ézanville ou encore au Clos saint Pierre à Pierrelaye.

Ce dimanche, à partir de 13 h 30 à Argenteuil, rendez-vous est pris pour la dictée des cités à Joliot-Curie.

Enfin, des animations autour du développement durable vont permettre aux habitants d’être sensibilisés au tri sélectif, au recyclage et à la biodiversité. Elles sont prévues le 17 juin dans différents secteurs comme Jacques Prévert à Saint-Leu, la Dame Blanche Nord à Garges ou les Acacias à Montmagny.

 

Comment vit-on en HLM en 2015 ?

Partager cet article

Repost 0
Published by CGT Office Public AB-Habitat
commenter cet article

commentaires